Le 11 mars 2020le Président Trump annonçait la suspension temporaire des déplacements depuis les pays de l’espace Schengen vers les États-Unis eu égard notamment au développement rapide de la pandémie de coronavirus et afin de limiter la propagation du virus sur son sol. Cette interdiction, initialement prévue pour 30 jours, est aujourd’hui encore en vigueur, prorogée par le nouveau Président Biden et ce, malgré une amélioration notable de la situation vaccinale en Europe. Mi-juillet, nous évoquions la possibilité pour les États-Unis de rouvrir dans un futur plus ou moins proche ses frontières. En effet, le Président avait confirmé attendre les derniers retours des comités d’experts avant de prendre sa décision. Il semblerait que Biden vienne de trancher …

Les États-Unis ont l’intention de maintenir les restrictions.

C’est désormais officiel, l’information a été confirmée hier par la Maison Blanche : les États-Unis n’ont pas, pour l’instant, l’intention de lever les restrictions en matière de voyage étant donné la progression rapide du variant delta.

Cette nouvelle décision signifie que les restrictions actuelles interdisant l’entrée aux ressortissants de l’espace Schengen, du Royaume-Uni et d’autres pays comme l’Inde, resteront en vigueur. 

« Compte tenu où nous en sommes aujourd’hui avec la progression du variant delta, nous maintiendrons à ce stade les restrictions de voyage existantes (…) Le variant delta, le plus facilement transmissible, se répand rapidement partout dans le monde et sur notre sol. Poussés par le variant delta, les cas augmentent chez nous, en particulier parmi ceux qui ne sont pas vaccinés. Cette augmentation semble susceptible de se poursuivre dans les semaines à venir. » – Jen Psaki, Porte-parole de la Maison Blanche

Pour mémoire, le variant delta représente désormais, selon les statistiques communiquées, environ 83% des cas à l’échelle des États-Unis et a entraîné une augmentation sensible des cas de coronavirus sur leur sol. Au cours des deux dernières semaines, les cas ont augmenté de 171%, toujours à l’échelle des États-Unis, et leur taux de mortalité a augmenté de 19% par rapport à la semaine précédente.

La décision intervient une semaine seulement après que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont déclaré que les ressortissants Américains devraient éviter de voyager, notamment au Royaume-Uni, en raison d’un pic important de cas de coronavirus. La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a rappelé que les CDC étaient en mesure d’évaluer la situation et d’émettre des recommandations sur la base des données disponibles en matière de santé publique.

Qu’est-ce que l’interdiction de voyager ?

Les États-Unis avait imposé, pour la première fois, des restrictions en matière de voyage dès mars 2020 afin de ralentir la propagation de l’épidémie sur leur sol. Si le Président sortant, Donald Trump, avait abrogé cette restriction quelques jours avant la fin de son mandat, son successeur, Joe Biden, avait fait le choix de les rétablir immédiatement.

Aujourd’hui, les pays toujours concernés par ces restrictions sont :

  • Chine
  • Iran 
  • Les pays de l’espace Schengen (Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Monaco, Saint-Marin et Cité du Vatican)
  • Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande du Nord)
  • République d’Irlande
  • Brésil
  • Afrique du Sud
  • Inde

Pour mémoire, les pays européens s’attendaient à une véritable réciprocité compte tenu de la levée des restrictions en matière de voyage appliquée aux ressortissants américains dès cet été.

Il est toutefois à noter que l’administration Biden a fait face à une pression constante de la part des autres pays (à l’instar de la Chancelière allemande Angela Merkel le 15 juillet 2021) et des responsables de l’industrie du tourisme et du transport aérien (comme Ed Bastian de Delta Air Lines) afin de lever rapidement les restrictions en matière de voyage.

Pour l’heure rien ne change du côté de la frontière américano-canadienne. Celle-ci devrait, sauf contre-ordre, rouvrir aux voyageurs américains vaccinés dès le 9 août 2021.

Crédit : The Travelers Club

Conclusion.

Il se murmure que le Président Biden reçoit quotidiennement des informations relatives à la santé publique et que de multiples solutions sont actuellement à l’étude afin de rouvrir, dès que possible, les frontières des États-Unis.

Depuis la conférence de presse d’hier, la colère gronde parmi les professionnels du tourisme et du secteur du transport aérien. Les représentants de ses derniers se disent convaincus que, malgré l’augmentation du nombre de cas liés au variant delta, la réouverture des frontières en toute sécurité n’est pas une chimère.

Tyler.

x
BoardingArea