Il fallait s’y attendre : Etihad Airways, à l’instar d’autres compagnies aériennes opératrices de l’Airbus A380, vient de prendre la décision de clouer au sol l’ensemble de sa flotte de super-jumbo. Cette décision intervient en pleine crise du coronavirus, période pendant laquelle les compagnies aériennes sont confrontées à une baisse significative de la demande et aux décisions gouvernementales limitant les déplacements des voyageurs.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

L’Airbus A380 d’Etihad Airways au point mort.

La flotte d’Etihad Airways compte 10 Airbus A380 dont la moyenne d’âge est établie à 4 ans. La compagnie aérienne d’Abu Dhabi, compte tenu de l’importante diminution de la demande, vient de prendre la décision d’immobiliser l’ensemble de cette sous-flotte.

En tout, ce sont 5 destinations du réseau d’Etihad Airways qui sont impactées par cette décision :

  • Londres
  • New York
  • Paris
  • Seoul
  • Sydney

Copyright © 1996-2020 Karl L. Swartz. All rights reserved.

Pour l’heure, les Airbus A380 d’Etihad Airways ne sont plus chargés en machine jusqu’au 30 juin 2020. Les vols en super-jumbo devraient reprendre à compter du 1er juillet 2020.

Est-ce pour autant la fin des opérations d’Etihad Airways ?

À cette heure, rien n’indique qu’Etihad Airways mettra en pause ses activités aériennes.

En effet, la compagnie aérienne adapte son programme de vols et le positionnement de ses appareils en fonction des informations qu’elle reçoit en temps réel, des décisions gouvernementales des pays vers lesquels elle opère et de la demande effective.

Ainsi, pour ces 5 destinations impactées par le retrait de l’Airbus A380, Etihad Airways a modifié les appareils :

  • Londres sera desservie en Dreamliner (Boeing 787-9 et 787-10)
  • New York sera desservie en Boeing 777-300ER
  • Paris sera desservie en Dreamliner (-10) et Boeing 777-300ER
  • Seoul sera desservie en Dreamliner (-10)
  • Sydney sera desservie en Boeing 777-300ER

À noter que certains Boeing 787-9 et Boeing 777-300ER sont équipés d’un produit First.

 

 

First class iso First Apartment et The Residence.

Indépendamment du changement intrinsèque d’appareils, les produits qui équipent les Airbus A380 d’Etihad Airways diffèrent de ceux des Dreamliner et des Boeing 777-300ER.

À compter de maintenant et jusqu’au 30 juin 2020, à moins d’une amélioration subite de la situation sanitaire, la compagnie d’Abu Dhabi se passera de son produit phare : The Residence. En effet, cette super-First class, dont l’aller simple s’échange contre quelques milliers d’euros, n’est installé qu’à bord du super-jumbo d’Airbus.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

De quoi frustrer les quelques voyageurs qui avaient réservé un voyage à bord de ce produit d’exception.

Vous pouvez retrouver en vidéo le test produit du célèbre YouTubeur américain, Casey Neistat.

La vidéo corporate est également disponible ci-dessous.

Par ailleurs, le produit de première classe (First Apartments) à bord de l’Airbus A380 est différent de celui à bord du Boeing 787-9 (First Suite) et, a fortiori, de celui installé à bord des Boeing 777-300ER de la compagnie aérienne d’Abu Dhabi.

De quoi décevoir, ici aussi, les passagers First !

Dans une moindre mesure, notamment en comparaison avec la gravité de la pandémie liée au coronavirus, l’équipe de The Travelers Club est également très déçue de la suspension de l’Airbus A380 sur l’axe ParisAbu DhabiSydney puisque nos vols à bord de The Residence du mois d’avril 2020 sont, de fait, repoussés.

Conclusion.

Etihad Airways n’est pas la seule compagnie à clouer au sol sa flotte d’Airbus A380.

Parmi celles qui ont fait ce choix, on retrouve Air France, bien entendu, mais aussi China Southern, Korean Air, Lufthansa, Malaysia Airlines et Qantas. À ce jour, seuls ANA, Asiana, British Airways, Emirates, Singapore Airlines et Thai Airways poursuivent l’exploitation du super-jumbo d’Airbus.

Mais là encore, ce choix est susceptible d’être modifié à n’importe quel moment par les compagnies aériennes.

Finalement, l’élément décisionnel demeure, avant tout, la propagation de la pandémie.

Tyler.

x
BoardingArea