Avec la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, la demande en transport aérien s’est drastiquement réduite. Nombreuses ont été les compagnies aériennes à revoir leur stratégie en matière de flotte en prenant en considération cette diminution considérable. C’est ainsi que certaines, à l’instar d’Air France, Lufthansa ou encore récemment Etihad Airways, ont fait le choix de mettre un terme anticipé à la carrière de leurs Airbus A380. D’autres, comme Qatar Airways ont annoncé la réduction de la taille de cette sous-flotte de très gros porteurs. Enfin, une minorité comprenant notamment China Southern ou Emirates, tente de faire survivre le super jumbo.

New York, d’abord puis Los Angeles et Washington, ensuite.

Emirates a avancé son calendrier prévisionnel d’un mois et positionnera l’Airbus A380 vers les États-Unis dès le 1er juin 2021. Initialement, le très gros porteur ne devait pas réapparaître vers les destinations nord-américaines avant le 1er juillet 2021.

C’est, en toute logique, New York qui a été retenu par la compagnie aérienne basée à Dubai pour recevoir le super jumbo de nouveau.

Ainsi, la rotation concernée par l’Airbus A380 est la suivante :

  • le vol EK201 de Dubaï à New York – JFK avec un départ à 8h30 des Emirats Arabes Unis pour une arrivée à 14h25 heure locale
  • le vol EK202 de New York – JFK à Dubaï avec un départ à 23h00 des États-Unis et une arrivée à 19h45 le lendemain

Désormais, à compter du 1er juin 2021, ce sont 4 rotations quotidiennes d’Emirates qui seront disponibles vers New York :

  • 1 rotation en Airbus A380 entre Dubai et New York – JFK
  • 1 rotation en Boeing 777-300ER entre Dubai et New York – JFK
  • 1 rotation (en vol direct) en Boeing 777-300ER entre Athènes et Newark
  • 1 rotation (en vol direct) en Boeing 777-300ER entre Milan et New York – JFK

Crédit : Emirates

Si Emirates maintien son nouveau calendrier, ce seront Los Angeles (LAX) et Washington (IAD) qui recevront, ensuite, l’Airbus A380 sur leur sol respectif.

Pour ces deux destinations, la date a été arrêtée au 1er juillet 2021.

Ainsi, pour Los Angeles, la rotation concernée par l’Airbus A380 est la suivante :

  • le vol EK215 de Dubaï à Los Angeles avec un départ à 8h55 des Emirats Arabes Unis pour une arrivée à 14h15 heure locale
  • le vol EK216 de Los Angeles à Dubaï avec un départ à 16h40 des États-Unis et une arrivée à 19h30 le lendemain

Pour Washington, la rotation concernée par le retour du super jumbo est la suivante :

  • le vol EK231 de Dubaï à Washington avec un départ à 2h20 des Emirats Arabes Unis pour une arrivée à 8h40 heure locale
  • le vol EK232 de Washington à Dubaï avec un départ à 10h55 des États-Unis et une arrivée à 8h05 le lendemain

Crédit : Emirates

Conclusion.

Le retour de l’Airbus A380 vers les États-Unis est, sur le terrain de la reprise, une bonne nouvelle. Emirates entend bien offrir un maximum de capacité sur ses destinations clefs en Amérique du nord avec son super jumbo. Le signe, s’il en fallait un, d’un retour de la demande et d’une réouverture progressive du territoire américain.

En revanche, sur le terrain de l’expérience passager, Emirates positionnait fréquemment ses Boeing 777-300ER sur New York notamment. Le retour de l’Airbus A380 sera donc également synonyme d’un retour aux anciennes cabines, comme en Première classe.

Entre capacité et fleuron de son offre, la compagnie de Dubaï semble avoir tranché.

Tyler.

x
BoardingArea