Dans quelques semaines, la photographie de couverture de cet article appartiendra définitivement au passé. Début janvier, le nouveau Président-directeur général du groupe Air France – KLM, Benjamin Smith, prenait la décision d’enterrer le seul véritable projet concrétisé de son prédécesseur, Jean-Marc Janaillac. En mettant fin aux opérations de Joon, ce sont nombreuses routes qui repasseront prochainement sous le giron de la compagnie nationale. Si la compagnie aérienne ne prévoit pas de mettre fin aux vestiges de cette petite soeur rapidement disparue avant 2021 (les livrées Joon par exemple resteront sur certains appareils jusqu’à cette échéance), Air France entend bien récupérer prochainement les liaisons (sans oublier les équipages et les appareils) de feu sa jeune filiale.

Calendrier.

Ainsi, au plus tard à la fin juin 2019, Air France aura effacé « les dernières traces » des vols opérés par Joon (sous code JN). En effet, l’arrêt des opérations de la petite soeur d’Air France débutera le 29 mars pour s’achever le 27 juin 2019.

  • Istanbul desservie par Joon jusqu’au 29 mars 2019

  • Naples desservie par Joon jusqu’au 30 mars 2019
  • Bergen desservie par Joon jusqu’au 31 mars 2019
  • Le Caire, Fortaleza, et Bombay desservies par Joon jusqu’au 25 juin 2019
  • Berlin, Budapest, Lisbonne, Barcelone, Madrid, Oslo, Porto, Prague, Quito, Rome et Stockholm desservies par Joon jusqu’au 26 juin 2019
  • Saint Martin desservie par Joon jusqu’au 25 juin 2019

  • Cape Town desservie par Joon jusqu’au 27 juin 2019

Les Airbus A340 vont donc reprendre du service sous pavillon Air France (et ce, même après le 1er juillet 2019)  si ce n’est qu’ils conserveront, pour certains, la livrée Joon.

Par ailleurs, Air France s’apprête à recevoir ses premiers Airbus A350 cet été. Si la compagnie aérienne est parvenue, en accord avec l’avionneur européen, à modifier la livrée Joon initialement prévue (pour les 5 premiers appareils du moins), il est désormais trop tard pour faire machine arrière en terme d’aménagement cabine. Dans l’ensemble, le hard product ne devrait pas différer outre mesure si ce n’est que les harmonies cabines, elles, sont bien celles qui étaient prévues pour l’ex-petite soeur d’Air France.

Conclusion.

Nous l’avons déjà dit, c’est un mal pour un bien.

Benjamin Smith, le nouveau Président-directeur général d’Air France – KLM semble savoir où il va. Le nouveau patron du groupe franco-néerlandais montre avant tout qu’il veut éviter un éparpillement de la marque Air France.

Si l’on regrette que certains appareils demeurent en livrée Joon encore pendant 2 ans minimum, on note que la compagnie aérienne se montre très réactive entre l’annonce officielle et les dates des derniers vols de l’ex-petite soeur ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea