Avec l’arrivée du coronavirus, Singapour s’est très rapidement protégée. En effet, exception faite des ressortissants nationaux et des résidents permanents autorisés à rentrer à la condition de respecter une quarantaine de deux semaines, la cité-État a fermé ses frontières au monde. Par ailleurs, et depuis le 23 mars 2020, Singapour a également interdit les voyageurs en correspondance sur son sol complexifiant ainsi les opérations de la compagnie nationale, Singapore Airlines.

Le retour des voyageurs en correspondance.

Récemment, le trafic aérien à Singapour s’est réduit à peau de chagrin.

En effet, avec une baisse massive de 99,5% de son trafic ce mois-ci, la plateforme aéroportuaire de la cité-État a été contrainte de fermer, dans un premier temps, son Terminal 2 en avril puis, dans un deuxième temps, son Terminal 2 en mai. Avec seulement une dizaine de vols quotidiens, toutes les opérations sont désormais concentrées sur les Terminaux 1 et 3 de Changi.

Néanmoins, Singapour vient de prendre la décision d’autoriser l’accueil des voyageurs en correspondance sur son sol à compter du 2 juin 2020. Si les passagers seront soumis à d’importantes contraintes, c’est une véritable première bouffée d’air frais que le pays concède au secteur du transport.

Ainsi, la Civil Aviation Authority of Singapore (CAAS) a d’ores et déjà notifié toutes les mesures qu’elle entendait prendre au sein même de l’aéroport pour lutter contre une possible nouvelle propagation du coronavirus (circuit dédié, contrôle de température, port du masque obligatoire, …).

« Singapour permettra progressivement aux voyageurs de transiter par l’aéroport de Changi à partir du 2 juin 2020, alors qu’elle se prépare à assouplir certaines restrictions liées au coronavirus et à rouvrir ses frontières.

Des mesures strictes seront mises en place pour garantir que les passagers restent dans les installations désignées de la zone de transit et ne se mélangent pas avec les autres passagers de l’aéroport (…).

Le personnel de l’aéroport devra également porter un équipement de protection individuelle lors de leurs interactions avec les passagers.

Les mesures de précaution existantes, telles que la distance de sécurité, la prise de température pour les passagers et le personnel, continueront d’être appliquées (…) » – Channel News Asia.

La prochaine étape sera la réouverture des frontières de la cité-État, encore à l’étude.

Singapore Airlines, maîtresse de Changi, a vu son réseau sévèrement amputé ces derniers mois, à l’instar de ses consoeurs. Si le retour à la demande est, partout dans le monde, prévu lent et compliqué, la compagnie aérienne pourra très prochainement reprendre partiellement ses opérations aériennes.

Crédit : Jeremy Long

Conclusion.

Progressivement, les cartes sont en train d’être redistribuées.

La reprise sera lente, mais les États vont commencer à assouplir leurs restrictions en matière de voyage et à réouvrir leurs frontières. Singapour semble être l’une des prochaines sur la liste.

Quoi qu’il en soit, le mois prochains, les opérations aériennes pourront partiellement reprendre et Singapore Airlines, pour qui la correspondance à Changi est primordiale, verra sont réseau reprendre petit à petit des couleurs.

Tyler.

x
BoardingArea