Les Dossiers de Tyler Birth

[LES DOSSIERS DE TYLER BIRTH] Delta Air Lines, l’innovante américaine ! (Deuxième partie)

Publié par Tyler Birth

Première partie – Hubs, réseau et flotte : une compagnie aérienne efficace
Deuxième partie – Rencontre avec Béatrice de Rotalier, Directrice Commerciale de Delta Air Lines France
Troisième partie – Delta One : embarquement à bord d’un Boeing 767 de Delta Air Lines entre Paris et Salt Lake City
Quatrième partie – Découverte du produit transcontinental de Delta Air Lines
Cinquième partie – Airbus A350 et CSeries : de nouveaux appareils au coeur de la stratégie de Delta Air Lines

Rencontre avec Béatrice de Rotalier, Directrice Commerciale de Delta Air Lines France

Tyler Birth a eu le plaisir de rencontrer Béatrice de Rotalier pour The Travelers Club. Nous souhaitions évoquer avec la Directrice Commerciale de Delta Air Lines France le réseau de la compagnie aérienne américaine, sa stratégie mais également son offre globale, destinée aux passagers internationaux. Sans détour, Béatrice de Rotalier a répondu à nos questions afin d’apporter aux lecteurs du Travelers Club toutes les réponses nécessaires à appréhender la compagnie américaine de l’alliance SkyTeam.

Le produit.

The Travelers Club – La suite Delta One est une véritable révolution dans l’aérien, les portes coulissantes en Business étant rarissimes : est-ce un pari sur l’avenir pour votre compagnie ?

Béatrice de Rotalier – La stratégie de notre compagnie est clairement orientée vers l’innovation et le confort du voyageur tout au long de son expérience sur Delta. Nous préparons en effet un nouveau cadre pour le transport aérien de demain basé sur une écoute attentive de nos clients. La suite Delta One répond à ces nouvelles attentes et permet une expérience encore plus exclusive, préservant l’intimité de chaque passager grâce a ce nouveau système de porte coulissante ainsi que des produits de qualité via nos partenariats avec des marques premium comme Tumi, Westin Heavenly, ou encore Kiehl’s

TTC – Quand pourra-t-on voir ce produit en Europe ?

BdR – Nous devrions avoir une ligne équipée de cet appareil entre les États-Unis et Amsterdam courant 2018.

TTC – L’Airbus A350 c’est aussi pour Delta le lancement d’une vraie cabine Premium Economy : un retrofit de la flotte existante est-il envisagé par votre compagnie ?

BdR – Nous allons progressivement reconfigurer l’ensemble de notre flotte long-courrier et attendons aussi avec impatience la livraison prochaine des Airbus A330-900 qui seront déployés sur les vols transatlantiques avec un nouvel aménagement intérieur.

« La stratégie de notre compagnie est clairement orientée vers l’innovation et le confort du voyageur tout au long de son expérience sur Delta. »

TTC – Les SkyClubs sont de véritables vitrines pour Delta qui surpassent les salons de ses deux concurrents américains : est-ce un atout que vous désirez mettre en avant ?

BdR – Bien sur que nous mettons en avant les SkyClubs. C’est un espace de relaxation idéal lorsqu’on attend un vol. Nous avons d’ailleurs ouvert de nouveaux espaces cette année à Atlanta et Seattle entre autres qui offrent non seulement un aménagement moderne et spacieux mais aussi des possibilités de se détendre avec un espace spa et massages ou une terrasse avec vue sur piste ainsi que de nouvelles offres culinaires.

Delta SkyClub – New York – JFK Airport

TTC – En matière de produit : qu’est-ce qui vous distingue le plus de vos concurrentes américaines ?

BdR – La wifi qui équipe l’ensemble de notre flotte et qui peut être utilisée gratuitement pour accéder à tous les divertissements de bord est un véritable élément différenciant pour nos voyageurs. Notre carte de fidélité SkyMiles gratuite et dont les miles ne se périment pas est aussi un atout, et je mentionnerai surtout que notre performance opérationnelle est la raison majeure qu’ont les voyageurs d’aimer Delta. Parmi les compagnies américaines internationales, nous sommes les meilleurs sur la ponctualité, le respect du programme et le suivi des bagages et nous offrons même des compensations financières aux entreprises clientes si nos résultats sont inférieurs à nos concurrents sur ces critères.

TTC – Quelles sont les nouveautés proposées par Delta sur son produit Delta One ?

BdR – Nous avons de nouvelles trousses de confort Tumi qui sont personnalisables en boutique et offrent de nouveaux produits de la marque Kiehl’s. Notre restauration est diversifiée en fonction de la provenance de nos vols ; par exemple, nous avons un partenariat avec le Chef du MoMA à New York, un autre à Atlanta avec le restaurateur Linton Hopkins, ou encore à Seattle avec le Pyke Place Fish Market qui nous fournit chaque jour du poisson frais.

Trousse Tumi, créée en collaboration avec Delta Air Lines

« Parmi les compagnies américaines internationales, nous sommes les meilleurs sur la ponctualité, le respect du programme et le suivi des bagages (…) »

Le réseau.

TTC – Delta semble vouloir se développer davantage vers l’Asie. Est-ce au détriment de l’Europe ?

BdR – Pas du tout. Nous avons d’ailleurs récemment annoncé le lancement de nouvelles destinations au départ de l’Europe comme Paris CDG vers Indianapolis ou Los Angeles et Amsterdam vers Orlando et continuons d’augmenter la capacité sur nos hubs.

Campagne Delta – Dream up, L.A.

TTC – Certaines escales asiatiques ont été fermées (TPE, BKK) : est-ce une volonté de travailler davantage avec les partenaires asiatiques ?

BdR – Ca fait partie de notre stratégie en effet, et nous nous accordons en ce moment avec notre partenaire Korean Air pour définir un nouveau cadre de coopération qui nous permettra d’offrir plus de destinations sur la zone Asie.

TTCLes relations avec Korean Air ont longtemps été conflictuelles : le réchauffement des liens augure-t-il une mutation de la stratégie asiatique avec un recentrage sur Séoul plutôt que Tokyo – NRT ?

BdR – L’Asie est un des marchés en pleine expansion pour Delta et les partenariats sont devenus critiques pour répondre à cette demande croissante en ouvrant des vols dans la région, que ce soit vers la Corée, le Japon ou la Chine, sans oublier plus d’options aussi pour rejoindre l’Australie. À Shanghai, nous construisons un hub avec China Eastern qui pourra accueillir les voyageurs entre les Etats-Unis et la Chine que ce soit pour affaires ou loisirs. Avec le vol d’Atlanta prévu en juillet 2018 qui complètera notre offre depuis nos gateways américains, nous offrirons 50 correspondances en Chine continentale, et via Seoul, nous proposerons jusqu’a 80 destinations avec Korean Air.

Korean Air – Delta Air Lines

TTC – La plateforme parisienne de CDG est hautement stratégique pour Delta : Raleigh, Indianapolis … la demande est-elle vraiment importante pour ce type de destinations « secondaire » ?

BdR – La demande vient non seulement de France, mais également d’Europe, d’Inde ou d’Afrique grâce à notre partenariat avec le groupe Air France – KLM. Dans l’autre sens, ces vols permettent aussi à nos clients américains de se rendre où ils le souhaitent depuis Raleigh ou Indianapolis en ne faisant qu’un seul stop à Paris – CDG.

« À Shanghai, nous construisons un hub avec China Eastern qui pourra accueillir les voyageurs entre les Etats-Unis et la Chine que ce soit pour affaires ou loisirs. »

La stratégie.

TTC – La montée au capital d’Air France-KLM et Virgin était l’excellente nouvelle de l’été pour toutes les parties concernées : comment voyez-vous vous l’avenir avec ces partenaires ?

BdR – Je pense qu’ils sont un signe clair que nous sommes incontournables et forts sur l’axe transatlantique. Ces participations croisées scellent nos stratégies et nous donnent accès à plus de marchés encore que ce que nous pouvions proposer jusqu’à présent grâce à des compagnies à la notoriété forte et à une approche clients multi-culturelle mais individualisée.

Équipages Virgin Atlantic, Delta Air Lines, KLM et Air France

Propos recueillis par Tyler Birth pour The Travelers Club

> Troisième partie – Delta One : embarquement à bord d’un Boeing 767 de Delta Air Lines entre Paris et Salt Lake City

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire