Le Président-directeur général de Delta Air Lines a, dans un communiqué publié hier, été clair : il faut protéger l’avenir de la compagnie aérienne. Si dans un premier temps les décisions adoptées par cette dernière pouvaient laisser penser à une crise passagère, Delta Air Lines prend désormais pleinement conscience de l’ampleur de la situation et adapte en conséquence sa stratégie pour les semaines à venir.

Crédit : Delta Air Lines

Avions cloués au sol et capacité réduite.

Delta Air Lines est très certainement la compagnie aérienne qui s’en sort le mieux. Jusqu’à présent, ses résultats financiers permettaient à la compagnie américaine d’envisager sereinement l’avenir tout en récompensant massivement ses salariés et poursuivant ses investissements.

Néanmoins, Delta Air Lines sera, comme toutes les autres, fortement touchée par la crise du coronavirus.

Ed Bastian estime que le chiffre d’affaires de la compagnie aérienne sera en recul de 2 milliards de dollars pour le seul mois de mars. Par ailleurs, les premiers chiffres du mois d’avril laissent à penser que la situation économique de la compagnie aérienne va se dégrader.

C’est pourquoi, afin de réduire au maximum ses pertes, Delta Air Lines a décidé de procéder aux ajustements suivants :

  • une réduction de 70% de la capacité globale jusqu’à ce que la demande reprenne
  • une réduction de 80% de la capacité offerte sur les liaisons internationales du réseau pour les 3 prochains mois

En conséquence de cette baisse de la capacité, la compagnie aérienne prévoit d’immobiliser la majeure partie de sa flotte d’avions.

Si les plans initiaux étaient d’immobiliser jusqu’à 300 appareils de Delta Air Lines, la décision vient être prise de clouer au sol 600 avions soit plus de la moitié de la flotte de la compagnie.

Par ailleurs, Delta envisage d’accélérer la sortie de flotte de ses avions les plus anciens :

  • McDonnell Douglas MD-88/90
  • Boeing 767

Enfin, tous les investissements sont pour l’heure différés.

Crédit : Matt Coleman – BNA-Photo

Des salariés appelés à l’aide malgré un PDG qui se veut rassurant.

Afin de préserver les finances de la compagnie aérienne et sauvegarder les emplois, Delta Air Lines a sollicité ses salariés pour que ces derniers prennent un congé temporaire.

Pendant cette période, la compagnie garantie les avantages sociaux : mutuelle et facilité de transport.

Pour l’heure, près de 10 000 salariés ont fait du bénévolat tandis que la direction de la compagnie aérienne invite les autres à réfléchir à cette possibilité de prendre des congés temporaires.

Néanmoins, Ed Bastian se veut rassurant quant à l’avenir de Delta Air Lines.

En effet, le Président-directeur général de la compagnie aérienne américaine a rappelé que cette crise sanitaire ne serait que temporaire et que bientôt des solutions seront trouvées.

Le pronostic vital de Delta n’est pas engagé.

« Ne vous y trompez pas, nous passerons au travers. Il s’agit d’une crise sanitaire temporaire et une fin sera, espérons-le, bientôt en vue. Ne sous-estimez jamais le pouvoir du voyage en tant que service essentiel à notre monde. Tout notre travail au cours de la dernière décennie pour solidifier notre entreprise et transformer notre modèle économique nous sera utile dans les semaines et les mois à venir, alors que nous perdurerons et, finalement, nous rétablirons.

Je sais que tout le monde est préoccupé par la sécurité de vos emplois et de votre salaire. Étant donné l’incertitude quant à la durée de cette crise, nous ne sommes pas encore arrivés à prendre de décision. Et ce sont des décisions très douloureuses à considérer. Mais sachez que ma priorité n°1 est de prendre le meilleur soin de vous tous. »

Un discours paternaliste mais rassurant.

Conclusion.

Delta Air Lines, comme ses consoeurs américaines, sera touchée de plein fouet par la crise du coronavirus et les conséquences économiques qui en résulteront.

La compagnie prend les mesures nécessaires au maintien d’une réserve de cash.

Delta sait également qu’elle pourra compter sur l’Administration américaine pour lui venir en aide dans l’hypothèse où le besoin se fera sentir.

Espérons que la crise trouve rapidement son point final.

Tyler.

 

x
BoardingArea