Actualité Brève

Airbus fait décoller l’A330-800 depuis Toulouse !

Publié par Tyler Birth

Après l’Airbus A330-900 l’an passé (nous avions d’ailleurs été également convié à son premier décollage en parallèle de la livraison de l’A350-900 à Air Mauritius), c’est au tour de l’A330-800 de prendre, pour la première fois, son envol depuis les usines de l’avionneur européen à Toulouse.

Crédit : The Travelers Club

Crédit : The Travelers Club

Avec ce nouvel appareil, Airbus marque une fois encore une avancée sur le programme A330neo, l’avenir remotorisé de cet avion mythique qu’est l’A330 (en ses deux versions ceo, mises en service pour la première fois en 1994).

« Il est destiné à remplacer, à terme, la famille Airbus A330ceo (-200 et -300). L’A330neo (-800 et -900) est donc un avion de nouvelle génération, remotorisé (il est, en effet, muni de moteurs neufs), avec une aérodynamique nouvelle (avec notamment des winglets que l’on a déjà vu sur l’A350XWB) et bien entendu une nouvelle cabine afin d’uniformiser notre offre entre l’A350XWB, l’A330neo et très récemment annoncée la cabine de l’A320neo. » – François Obé, Airbus.

Ainsi, le mardi 6 novembre 2018, à 10h31 précisément, le premier Airbus A330-800 (connu également sous le code MSN1888) a décollé face au Delivery Center de l’avionneur européen à Toulouse.

 

L’avion a ensuite prit la route de ses premières heures d’essais en vol.

Crédit : The Travelers Club

Jusqu’à sa certification à l’horizon 2019, l’Airbus A330-800 sera amené à effectuer plus de 300 heures de divers tests, en vol comme au sol. Pour mémoire, son grand frère, l’A330-900, a déjà décroché son autorisation de voler le 26 septembre 2018 après 11 mois d’essais en vol et 1 400 heures de tests.

L’appareil a durant son périple survolé Montauban, Bordeaux et La Rochelle avant de reprendre la direction de Toulouse où il était chaleureusement attendu.

Crédit : FlightRadar24

Après un survol à basse altitude réussi …

Crédit : The Travelers Club

… l’avion MSN1888 s’est posé à 14h35 sous les applaudissements, avant de rejoindre son point de stationnement, face à la tribune installée par Airbus pour l’occasion.

Crédit : The Travelers Club

 

Un invité de marque, à n’en pas douter, Guillaume Faury, le nouveau patron d’Airbus Commercial Aircraft était présent pour saluer les pilotes.

Crédit : The Travelers Club

Les pilotes d’essai ont également été accueillis par une nuée d’applaudissements et ainsi salués par le directeur d’Airbus, visiblement très fier de ses équipes ! En effet, aux commandes, on retrouve deux pilotes d’essais expérimentés : Malcolm Ridley et François Barre, assistés par trois ingénieurs de vol : José Corugedo, Ludovic Girard et Catherine Schneider.

Crédit : The Travelers Club

Crédit : The Travelers Club

Ce n’est pas anecdotique, l’avionneur se démarque également sur un point avec le programme A330neo. En effet, la direction de celui-ci revient pour la première fois à une femme, Odile Jubecourt, fortement appréciée et respectée par ses équipes.

Pour Airbus, la remotorisation de cet appareil était une évidence.

« La raison pour laquelle nous poursuivons l’aventure de l’Airbus A330 est liée au fait que nous avons vendu davantage d’A330 que Boeing de 787 depuis le lancement de ce dernier. Il était devenu évident pour Airbus que nous devions offrir la possibilité de conserver ce type de capacité (entre 250 et 300 sièges) à cette immense base client de l’A330ceo (plus de 100 opérateurs dans le monde). Par ailleurs, celle-ci devait pouvoir bénéficier d’un avion tout aussi performant que l’A350XWB, avec des coûts d’opération très bas mais avec une capacité qui leur correspond mieux. C’est vraiment nos clients qui nous ont fait comprendre très clairement qu’il fallait un successeur à cet A330. Au final, nous disposons d’une famille complète d’avions long-courriers, bi-couloirs, qui comprend désormais l’A330-800, l’A330-900, l’A350-900 et son grand frère l’A350-1000. » – François Obé, Airbus.

Crédit : Airbus

En effet, depuis le lancement de l’Airbus A330neo en 2014, la famille A330 (ceo + neo) a enregistré 439 commandes contre 390 pour le désigné concurrent : le Dreamliner (exception faite pour le 787-10).

Ainsi, pour l’avionneur européen, l’Airbus A330-800 est bien placé face au Boeing 787-8.

Crédit : Airbus

En configuration similaire (9 de front en classe Economy), l’Airbus A330-800 permet aux compagnies aériennes d’ajouter jusqu’à 27 sièges de plus que son concurrent américain.

Crédit : Airbus

En comparaison avec le Dreamliner (dans sa version -8), l’Airbus A330-800, fort de ses caractéristiques techniques, permet d’afficher un coût de carburant inférieur par siège de 8%.

Crédit : Airbus

Ajoutons que l’A330-800 permet notamment :

  • de réduire de 25% la consommation en carburant en comparaison avec les précédentes générations concurrentes
  • d’ajouter 10 sièges supplémentaires en comparaison avec l’A330-200

Crédit : Airbus

À noter que l’avion est équipé de moteurs de dernière génération signés Rolls-Royce : le Trent 700.

« Ces moteurs, entièrement neufs, ont la particularité d’intégrer les technologies développées par notre partenaire Rolls-Royce sur l’XWB. En effet, le moteur Trent XWB est le moteur le plus efficient au monde, dans la gamme des moteurs de grande capacité. Le Trent 7000 apporte ces bénéfices. Un des effets collatéraux de ces moteurs dernière génération est leur plus grand silence. » – François Obé, Airbus.

Pour l’heure, l’Airbus A330neo enregistre 224 commandes fermes provenant de 14 clients différents. La version -800 de l’appareil compte quant à elle 8 commandes (de la part de Kuwait Airways) et 2 mémorandums d’entente de la part d’Uganda Airlines.

Le premier A330neo sera livré la semaine prochaine à TAP Air Portugal.

En tout, ce sont 23 appareils qui sont actuellement en production. Après la compagnie aérienne portugaise, ce sont Air Mauritius, WOW Air ou encore Azul qui devraient prendre possession de leurs A330neo dont les cabines « Airspace » ont déjà été installées.

Un bel avenir en perspective pour le programme !

Conclusion.

En digne successeur de l’Airbus A330ceo (-200) et en véritable concurrent du Boeing 787-8, l’avionneur européen impose son appareil remotorisé.

Ce nouvel avion s’intègre dans une gamme complète d’appareils (A321, A330-900, A350-900) pensés par Airbus pour convenir à l’ensemble des compagnies aériennes et à leurs opérations.

Ce premier décollage ouvre le bal d’une succession d’essais en vol qui va s’étaler jusqu’en 2019 avec les premières livraisons prévues à l’horizon 2020.

De quoi laisser le temps de voir venir de nouvelles commandes pour cet avion très réussi ! 😉

Tyler.

(Photo de couverture : The Travelers Club)

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire

x