Il y a tout juste un mois, Etihad Airways, par la voix de son Président-directeur général, annonçait à demi-mot le retrait définitif de l’ensemble de ses Airbus A380 actuellement encore immobilisés. Tony Douglas précisait alors, sans formalisme, que le super jumbo aux couleurs de sa compagnie n’apparaîtrait certainement plus dans le paysage aérien international. Aujourd’hui, c’est au tour des Boeing 777 de voir leur carrière arrêtée prématurément.

Crédit : Etihad Airways

Fin de partie pour les Boeing 777.

La décision est tombée. Etihad Airways procèdera donc au retrait définitif de ses Boeing 777 avant la fin de l’année 2021. C’est du moins l’annonce qui a été faite aujourd’hui par Tony Douglas, le Président-directeur général de la compagnie aérienne basée à Abu Dhabi. Désormais, Etihad opèrera exclusivement ses routes aériennes avec une flotte d’avions ciblés : des Dreamliner et des Airbus A350-1000.

Jusqu’à présent, Etihad Airways disposait de 19 Boeing 777-300ER (hors avions cargos) et avait déjà procédé au stockage de 5 Boeing 777-200ER et au 6 Boeing 777-300ER.

Crédit : Airfleets

Pour mémoire, la flotte de Boeing 777 d’Etihad Airways est encore jeune avec notamment une moyenne d’âge évaluée à 9 ans à peine.

Crédit : Airfleets

La future flotte d’Etihad Airways.

Avec le retrait de 19 Boeing 777-300ER, consécutivement aux 11 appareils du même type ainsi qu’aux 5 Airbus A380 pour l’heure encore stockés, la flotte d’Etihad Airways se concentrera désormais sur ses nouveaux appareils phares et ses commandes à venir.

La flotte de la compagnie aérienne compte actuellement 39 Dreamliner répartis entre 30 Boeing 787-9 et 9 Boeing 787-10. Son dixième B78X immatriculé A6-BMJ devait intégrer les rangs d’Etihad en février 2021 mais ce dernier a été stocké directement depuis les usines de l’avionneur américain.

Crédit : FlightRadar24

La compagnie aérienne basée à Abu Dhabi prendra possession de Dreamliner supplémentaires dans les années à venir.

Outre, ces appareils américains, Etihad avait également commandé auprès d’Airbus des A350. En tout, ce sont 62 avions que la compagnie d’Abu Dhabi aurait dû recevoir.

 

 

Nous savons désormais que seuls les A350-1000 seront ajoutés à la flotte d’Etihad Airways à raison de 20 appareils au total. Si la compagnie aérienne n’a toujours pas pris possession de ses avions, elle serait en mesure de recevoir les 5 premiers déjà en stock très rapidement.

Enfin, et de manière tout à fait anecdotique, Etihad a aussi passé commande de Boeing 777X. Compte tenu du report des premières livraisons annoncé par l’avionneur américain et du choix de la compagnie aérienne de se focaliser sur un duo d’appareils pour ses activités de type long-courrier, il est peu probable que cette dernière en prenne possession.

Les conséquences de ce retrait anticipé.

En comptant à la fois les Boeing 777 et les Airbus A380 prochainement retirés de la flotte, ce sont 19 appareils ajoutés aux 11 précédents dont Etihad Airways va devoir se passer dès cette année. Dans l’attente de la livraison prochaine de Dreamliner supplémentaires et de ses premiers Airbus A350-1000, la compagnie devra opérer avec ses 39 Boeing 787 sur son réseau long-courrier. La crise provoquée par le coronavirus et la baisse de la demande en transport aérien semble être le moment le plus opportun pour procéder à ces ajustements.

En revanche, avec le départ des Airbus A380 et des Boeing 777, Etihad Airways verra son offre de Première classe se réduire à peau de chagrin. En définitive, seuls très peu de Boeing 787-9 proposent un produit First à bord (à raison de 8 sièges par cabine).

Crédit : Points from the Pacific – Boarding Area

Par ailleurs, nous ne savons pas si Etihad Airways fera le choix de déployer son produit First sur les Airbus A350-1000 qu’elle devrait recevoir. Si tel n’était pas le cas, Etihad passerait d’avions équipés d’une super First (avec The Residence) à des appareils configurés avec produits traditionnels.

Enfin, point positif, l’ancien siège Business de la compagnie d’Abu Dhabi disparaîtra avec les Boeing 777 retirés. En effet, ces avions n’avaient jamais été rétrofités et ne proposaient pas la « nouvelle » Business studio d’Etihad Airways.

Crédit : TPG

Conclusion.

Il est difficile de reprocher à Etihad Airways de vouloir rationaliser sa flotte à l’heure où les mesures d’économie doivent se poursuivre. Avant de vouloir intégrer des Dreamliner, sa consoeur émiratie n’opérait que des Airbus A380 et des Boeing 777 sur son réseau long-courrier.

En définitive, c’est le produit de Première classe qui est le grand perdant de cette stratégie. La compagnie aérienne d’Abu Dhabi qui proposait, jusqu’à présent, sa First à bord des Airbus A380, Boeing 777 et 787, ne la proposera plus que sur une petite quantité de Dreamliner et un réseau réduit à son minimum.

Que pensez-vous de la décision d’Etihad Airways de concentrer ses opérations sur deux types d’avions long-courriers ?

Tyler.

x
BoardingArea