Fort heureusement, nous n’avons pas attendu la savoureuse orchestration faite par le service de presse d’Air France ce week-end pour vous annoncer la sortie des Airbus A380 de la flotte de la compagnie aérienne tricolore. Vous étiez d’ailleurs plus de 60 000 à lire notre papier tant le sujet semble déchainer les passions. En effet, nous vous présentions déjà le mois dernier et en exclusivité le très probable calendrier de retrait du Super Jumbo aux couleurs d’Air France après avoir révélé quelques semaines auparavant l’immobilisme de la compagnie aérienne quant à son hypothétique réaménagement pourtant scandé haut et fort depuis des mois. La Tribune l’a écrit, et nous donne raison par la même occasion : Air France ne devrait plus opérer d’Airbus A380 à l’horizon 20232024.

Mais tout n’a pas été dit.

En effet, nous souhaitons désormais apporter certaines précisions à l’excellent papier de notre confrère de La Tribune ainsi qu’à nos différents articles successifs puisque Air France semble vouloir se confier sur l’avenir de sa flotte.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Pourquoi est-ce difficile de se passer de l’Airbus A380 ?

La rentabilité et l’amortissement de l’avion ont bien entendu été évoqués.

Ainsi, en procédant prochainement au retrait de l’Airbus A380, Air France ne sera pas parvenu à l’amortir entièrement. Par ailleurs, il semblerait que Benjamin Smith, le nouveau Président-directeur général du groupe Air France – KLM, s’accommode difficilement (et c’est un euphémisme) des trop nombreux problèmes techniques de l’appareil (en moyenne, un A380 immobilisé par semaine).

Mais ce n’est pas tout.

L’Airbus A380 constitue en quelque sorte un aboutissement dans une carrière de pilote chez Air France. Avec une rémunération indexée à la masse de l’avion, pour les pilotes en fin de carrière notamment, le super jumbo représente – outre le prestige – une jolie porte de sortie.

Nos sources internes nous confirment qu’un nouvel accord aurait été négocié avec les pilotes afin d’introduire un autre système de rémunération permettant à la compagnie aérienne de se passer de l’avion.

Un rendez-vous fixé au 31 juillet ?

Il ne suffit pas de dire que l’on retire un type avion d’une flotte pour que ce soit aussitôt fait.

Crédit : Internet

Initialement, Air France avait prévu d’attendre la première quinzaine de septembre 2019 pour finaliser tous les paramètres de sa décision. Mais il semblerait que la compagnie aérienne souhaite accélérer son calendrier et procéder à l’annonce du retrait plus tôt que prévu.

En effet, pour Benjamin Smith, peu habitué aux lenteurs des processus internes « à la française », les choses doivent aller vite. Le dossier est d’ailleurs actuellement géré par une consultante externe, tant les pollutions internes sur ce sujet sont grandes. Cette dernière devrait remettre son rapport avant le 31 juillet 2019, date de la prochaine Assemblée Générale d’Air France.

Il est cependant peu probable qu’une annonce soit faite à cette date.

En effet, il serait visiblement difficile pour la consultante externe de tenir les délais, de remettre les conclusions avant la deadline fixée et avant le départ en vacances du Président-directeur général. Nous verrons donc ce qui sera réellement annoncé à cette date.

Le retrofit, mais quel retrofit ?

L’appel d’offre avait été lancé, nous disait-on.

En réalité, seule un semblant d’analyse commerciale aurait été proposée à la Direction d’Air France.

Avec des Airbus A380 tous prévus sur le départ lors de la saison 20232024, nous savons aujourd’hui que les appareils de la compagnie tricolore ne seront pas réaménagés.

Ce serait une perte colossale d’argent pour Air France.

Mais il reste encore plus de 4 ans à tenir et les cabines vont vraiment finir par jurer avec les nouveaux produits de la compagnie, tant en Business qu’en Première classe.

Difficile donc pour Air France de commercialiser un produit La Première vieux de près de 20 ans (c’est l’âge qu’aura le siège lorsque le dernier super jumbo sortira de la flotte).

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Dans l’ensemble, Air France n’a pas à rougir de son offre La Première. C’est un fait.

Mais que faire puisque la compagnie aérienne positionne ses Airbus A380 sur des destinations à fort potentiel commercial à l’instar de Los Angeles, par exemple ?

Multiplier les promotions sur les lignes desservies par le très gros porteur ? Déclasser La Première à l’instar d’Asiana Airlines ou Malaysia Airlines ?

Il se murmure en interne que cette dernière option soit à l’étude également.

Conclusion.

Nous avions vu juste.

Air France devrait procéder aux retraits de tous les Airbus A380 de la flotte d’ici 5 ans. Difficile ainsi d’envisager un réaménagement de ces appareils.

Dans les semaines qui viennent, la compagnie aérienne annoncera plusieurs commandes devant permettre le renouvellement de sa flotte.

Les choses avancent ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea