Malgré des tentatives plutôt désespérées pour nous faire penser que le rétrofit des Airbus A380 d’Air France était bien engagé, nous vous révélions la semaine passée que Benjamin Smith, le nouveau Président-directeur général du groupe franco-néerlandais, se posait la question de l’opportunité de réaménager cette flotte d’avions vieillissants. En effet, à l’occasion de l’une des rares prises de parole publique depuis son arrivée à la tête d’Air France – KLM, le patron a indiqué que la faisabilité du projet demeurait, pour l’heure, à l’étude.

Crédit : Internet

Des avions sur le départ à l’horizon 2024 ?

Au détour d’un point sur le rétrofit de la flotte, Benjamin Smith a déclaré que ses équipes et lui étudiaient encore la nécessité d’un réaménagement du super jumbo d’Airbus.

Pour mémoire, la flotte d’Air France compte actuellement 10 Airbus A380, dont 3 appareils qui ont officiellement vocation à la quitter sous peu (entre 2020 et 2022).

« Les sept autres (A380, ndlr) ont des sièges plus anciens et nous sommes en train de décider combien de temps ces A380 resteront dans la flotte d’Air France et si nous devrions investir entre 30 et 40 millions d’euros par avion pour améliorer ces sièges. » – Benjamin Smith, Président-directeur général d’Air France – KLM

Ainsi, selon Smith, le rétrofit pour cette sous flotte est estimé entre 210 et 280 millions d’euros. Cet investissement colossal n’aura de sens que si et seulement si Air France prévoit d’opérer l’Airbus A380 encore pendant plusieurs années après ce réaménagement.

La flotte tricolore de Super Jumbo est âgée d’un peu plus de 8 ans.

Air France a reçu son premier appareil en 2009 et son dernier en 2014.

Crédit : AirFleet

Mon avis sur la question est simple.

Comme je vous l’indiquais la semaine passée, selon moi, la compagnie aérienne ne rétrofitera jamais ses A380. C’est, il me semble, trop tard désormais.

Les avions vieillissent, ne répondent pas ou plus aux besoins d’Air France, et il serait incohérent de conserver une sous flotte de 5 à 7 appareils qui auront déjà 10 ans au moment du réaménagement annoncé.

Si l’on considère le coût que cela engendrerait, il apparaitrait maintenant évident que la compagnie aérienne se séparera de ces avions, en tout ou (très grande) partie.

D’après nos sources internes, il semble qu’Air France se dirige également vers cette conclusion.

En effet, nous apprenions aujourd’hui que si le sujet est actuellement suspendu jusqu’à la première semaine de septembre 2019, il se pourrait que la décision de sortir les 10 appareils au plus tard en 2024 soit prise lors de cette prochaine réunion de rentrée.

Si ce plan de sortie rapide venait à se concrétiser, Air France n’engagerait pas de frais pour le rétrofit de ses très gros porteurs mais se focaliserait sur de la simple maintenance. Par ailleurs, si les avions étaient amenés à rester plus longtemps, un rétrofit a minima serait engagé sans pour autant proposer de nouveaux produits à bord.

Difficile donc d’occuper le terrain avec des éléments de langage désormais !

Conclusion.

Il semblerait qu’Air France retienne la solution la plus économique mais aussi la plus sage.

J’insiste sur un point : si la compagnie aérienne fait le choix de ne pas rétrofiter l’Airbus A380, une sortie rapide de l’ensemble de la flotte est nécessaire.

Proposer un produit Business et First de cet acabit en 2024 serait une erreur ! 😉

Et vous, que pensez-vous du retrait éventuel de l’Airbus A380 chez Air France ?

Tyler.

x
BoardingArea