Les temps sont durs pour Boeing qui peine visiblement à accuser le coup à la suite de l’immobilisation forcée de la flotte internationale de 737 MAX 8. En effet, l’avionneur américain est toujours dans l’attente de la nouvelle autorisation de vol de son appareil cloué au sol consécutivement aux deux terribles accidents mortels.

Commandes et livraisons au point mort.

Le premier trimestre avait pourtant correctement commencé avec 95 commandes enregistrées pour le constructeur.

Mais avril 2019 s’est révélé être un mois sombre pour Boeing. En effet, l’avionneur américain n’a reçu aucune nouvelle commande le mois dernier tandis que ce dernier a également été contraint de rayer près de 200 appareils de ses carnets. Il faut dire que le Boeing 737 MAX 8 est cloué au sol depuis deux mois maintenant et que l’avionneur n’a pas bonne presse.

La crise du 737 MAX a fortement impacté les activités de Boeing. En effet, jusqu’au premier trimestre de cette année, l’avion représentait une bonne part des commandes et des livraisons. L’avionneur a par ailleurs réduit sa production à 42 exemplaires par mois – des avions qui sont immobilisés à Renton depuis mars.

Compte tenu des annulations en cascade, Boeing affiche un score négatif pour ces 4 premiers mois de l’année avec un solde à moins 119 avions.

Mais Boeing ne contrôle pas tout et demeure tributaire de ses clients.

Malheureusement, l’avionneur a surtout pâti de l’arrêt récent des opérations de Jet Airways. En effet, il est désormais très probable que la compagnie aérienne indienne ne reprenne très certainement jamais ses activités. Ainsi, les avions de cette dernière, inscrits dans les carnets de commande de Boeing, ont dû être retirés en raison des nouvelles règles comptables. On considère donc que l’avionneur vient de faire le deuil des 75 Boeing 737 MAX 8 de la commande initiale de 2015 et des 75 de la commande complémentaire de 2018, sans oublier non plus les Dreamliner.

Crédit : Boeing

Pendant ce temps, en Europe, son concurrent livre à tour de bras. En effet, sur la même période, Airbus est déjà parvenu à remettre aux compagnies aériennes plus de 230 avions neufs. L’écart d’une soixantaine d’appareils livrés sera compliqué à résorber à l’heure des comptes en fin d’année. L’avionneur américaine continue d’espérer une levée rapide de l’interdiction mondiale de vol du 737 MAX afin d’écouler les avions produits et qui s’entassent actuellement dans l’État de Washington.

Dans le meilleur des cas, un retour à la normale est envisagé par les différents analystes entre juillet et septembre 2019.

Conclusion.

Le salon du Bourget ouvrira ses portes dans un mois maintenant. Boeing mais également Airbus qui n’a enregistré que 67 commandes en ce début d’année devraient annoncer de nouveaux clients pour leurs avions.

Avant cette échéance, l’avionneur américain attend impatiemment la décision des experts réunis par la FAA à Washington le 23 mai 2019. Cette rencontre devra déterminer si les modifications apportées par Boeing au système MCAS sont suffisantes pour garantir l’entière sécurité des aéronefs et de leurs passagers.

Mais rien n’assure à Boeing que cet avion de dernière génération séduira de nouveaux les compagnies aériennes clientes et ce indépendamment d’une levée de l’interdiction de vol !

Tyler.

x
BoardingArea