Déjà très affecté par la crise du coronavirus, le secteur du transport aérien vivait, fin mai 2020, un nouveau drame. En effet, un Airbus A320 de Pakistan International Airlines s’était écrasé sur une zone résidentielle en banlieue de Karachi causant ainsi la mort de 97 personnes (89 passagers et 8 membres d’équipage). Depuis le mois dernier et selon le rapport intermédiaire, nous savons que la responsabilité humaine dans le crash du vol PK8303 de Pakistan International Airlines est engagée. La faute serait ainsi imputable aux pilotes et aux contrôleurs aériens pakistanais.

De ce fait, ce terrible drame a jeté le voile sur les compétences des pilotes aux commandes de l’Airbus A320 de Pakistan International Airlines.

Il faut dire que la compagnie aérienne est désormais engluée dans un terrible scandale de vraies-fausses licences de pilotes.  Selon un rapport présenté par le Parlement pakistanais, plus de 260 des 860 pilotes licenciés dans le pays auraient des licences frauduleuses (à noter que 141 des 450 pilotes de PIA sont cloués au sol depuis ces révélations).

En conséquence, et à compter d’aujourd’hui, le 1er juillet 2020, l’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne (EASA) a annoncé que les avions de la compagnie nationale pakistanaise seront soumis à une interdiction totale de survoler son espace aérien pendant 6 mois minimum.

Un courrier de notification de l’EASA a été émis en ce sens.

 

 

Ainsi, le vol PK792 opéré par un Boeing 777-300ER a quitté Birmingham hier soir en direction d’Islamabad.

Il s’agissait, pour l’instant, du dernier vol européen de Pakistan International Airlines.

Pour mémoire, le réseau européen de la compagnie aérienne pakistanaise compte 8 destinations :

  • Barcelone
  • Birmingham
  • Copenhague
  • Londres
  • Manchester
  • Milan
  • Oslo
  • Paris

Ces dessertes sont donc suspendues.

Par ailleurs, l’espace aérien européen étant désormais fermé pour PIA, la compagnie aérienne pourrait voir ses dessertes du Canada suspendues. De quoi entrer rapidement en négociation avec les autorités européennes et faire appel de la décision.

Ce n’est pas la première fois que la compagnie aérienne se trouve dans une situation difficile.

Sa flotte avait, dans sa quasi-intégralité, été inscrite sur la liste noire européenne pendant plusieurs années.

Conclusion.

La sécurité est et doit demeurer la priorité du secteur du transport aérien.

Pakistan International Airlines est trop proche de la ligne rouge pour être autorisée à poursuivre ses opérations au dessus de nos têtes.

La compagnie aérienne devra rapidement prendre toutes les mesures pour être de nouveau légitime de voler !

Tyler.

x
BoardingArea