Coup de tonnerre dans les relations diplomatiques entre la France et le Royaume-Uni : nos voisins d’outre-Manche, contrairement à l’annonce récente de nos gouvernements respectifs, imposeront bien aux ressortissants français une mise en quarantaine obligatoire à leur arrivée sur le territoire national. L’Angleterre, après plusieurs semaines de réflexion et d’hésitation, a également précisé aujourd’hui les modalités de la mise en oeuvre de la mesure.

Une quarantaine obligatoire.

Après plusieurs semaines d’hésitation et d’incertitude, le Royaume-Uni vient de révéler les modalités de mise en oeuvre de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant sur le territoire national.

Ainsi, à compter du 8 juin 2020, l’Angleterre exigera que tous les passagers entrants sur le territoire s’isolent pour une durée de 14 jours. La mesure concerne aussi bien les visiteurs étrangers que les citoyens britanniques de retour chez eux.

Les détails ont été communiqués à l’occasion d’une conférence de presse aujourd’hui à Londres.

Ainsi, dans quelques jours, le Royaume-Uni exigera que :

  • tous les passagers arrivant sur le territoire national remplissent une déclaration sur l’honneur (« formulaire de contact ») afin d’indiquer à l’immigration le lieu de mise en quarantaine. Ne pas remplir cette déclaration pourra engendrer une amende de 100 GBP
  • tous les passagers se rendent immédiatement sur leur lieu de confinement, en voiture de préférence. Les transports en commun, s’ils ne sont pas défendus, sont déconseillés
  • les voyageurs qui ne disposent pas d’un lieu suffisant pour la mise en quarantaine devront accepter un hébergement mis en place par le gouvernement
  • les voyageurs téléchargent une application de géolocalisation afin de vérifier la stricte observation de la mesure

En cas de non respect de ces directives, et notamment du confinement de deux semaines imposé, une amende de 1 000 GBP pourra être appliquée.

Certains voyageurs seront cependant exemptés de cette quarantaine forcée. Néanmoins, rares sont les professionnels concernés par l’exemption. Pour en bénéficier, ils devront contribuer activement à la lutte contre le coronavirus tels que les médecins ou les scientifiques.

Le Royaume-Uni prévoit de réévaluer la mesure toutes les trois semaines en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Ainsi, aucune levée de la quarantaine ne sera possible avant le début du mois de juillet 2020.

Pas d’exemption pour les français.

Le Royaume-Uni a d’ores et déjà confirmé que la mesure ne s’appliquerait pas aux ressortissants irlandais, ni à ceux en provenance des territoires britanniques, à l’instar de l’île de Man, par exemple.

En revanche, et contrairement à ce qui avait été annoncé le 10 avril 2020, les français ne seront pas exemptés de la mise en quarantaine obligatoire. Un communiqué de presse conjoint avait été signé et publié par l’Élysée et le 10 Downing Street.

« La France et le Royaume-Uni ont prévu de travailler ensemble pour faire avancer les mesures frontalières appropriées (…). Cette coopération est particulièrement nécessaire pour la gestion de notre frontière commune (…). Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade. Toute mesure de part et d’autre serait prise de manière concertée et réciproque (…). Un groupe de travail entre les deux gouvernements sera mis en place pour assurer cette consultation au cours des prochaines semaines. » – Communiqué de presse de l’Élysée et du 10 Downing Street.

La décision a vivement été critiquée par Paris.

« Nous prenons note de la décision du gouvernement britannique et nous la regrettons » – Ministère de l’Intérieur français.

Ainsi, la France se déclare prête à imposer aux ressortissants britanniques une mise en quarantaine obligatoire, par mesure de réciprocité.

« La France se tient prête à mettre en place une mesure de réciprocité dès lors que le dispositif entrera effectivement en vigueur côté britannique » – Ministère de l’Intérieur français.

Pour mémoire, la France avait déjà annoncé le 14 mai 2020 qu’elle comptait appliquer aux voyageurs venant d’Espagne des mesures de quarantaine, par réciprocité à celles décidées par Madrid et visant toute personne venant de l’étranger, y compris des ressortissants français.

Conclusion.

Contrairement à ce que nous avions annoncé le 11 avril 2020, le Royaume-Uni appliquera bien aux ressortissants français une obligation de mise en quarantaine de deux semaines à leur arrivée sur le territoire national.

La décision a provoqué la colère de Paris, prête à appliquer, en retour, la même sanction aux ressortissants britanniques.

Il reste désormais à espérer qu’un accord sera globalement passé entre les États afin de faire jouer, au maximum, les mesures positives de réciprocité.

Tyler.

x
BoardingArea