Les hôtesses de l’air sont, à l’instar de nombreux professionnels, confrontées quotidiennement au risque d’être contaminées par le coronavirus. Tandis que partout dans le monde (où il est encore possible de le faire), ces dernières officient pour rapatrier chez eux les voyageurs bloqués, les protections qui leur sont allouées sont parfois dérisoires. Taiwan a décidé de prendre le problème à bras-le-corps et impose désormais des mesures sanitaires complémentaires nécessaires au maintien de leur intégrité physique.

L’hôtesse plus-que-masquée.

À compter du 1er avril 2020, les autorités locales imposeront aux hôtesses de l’air des deux compagnies aériennes basées à Taiwan, le port d’un équipement de protections complémentaires afin de lutter contre la propagation du virus. L’annonce a été relayée vendredi dernier par le Central Epidemic Command Center (CECC) de Taiwan.

L’équipement sera composé :

  • d’un masque chirurgical
  • de lunettes
  • de vêtements de protection
  • de gants

Ce dernier est identique à celui que Taiwan met déjà à disposition du personnel médical comme l’a confirmé le Ministre de la Santé, Chen Shih-Chung, également en charge de la direction du CECC.

Crédit : Taiwan News

Par ailleurs, le CECC édictera des mesures directrices à l’intention des passagers afin que eux aussi puissent également veiller à la sécurité sanitaire de tous. Si ces règles sont enfreintes par les voyageurs, ces derniers pourront faire l’objet de lourdes sanctions.

À noter que la Civil Aeronautics Administration (CAA) de Taiwan a précisé les règles de confinement qu’elle entend mettre en place pour les équipages amenés à se déplacer sur le réseau international des deux compagnies aériennes locales soit :

  • 5 jours d’auto-isolement au domicile dès leur retour à Taiwan pour les équipages des vols commerciaux ;
  • 3 jours d’auto-isolement au domicile dès leur retour à Taiwan pour les équipages des vols cargo.

À noter que les autorités locales imposent aux ressortissants qui sont de retour sur le sol taïwanais un confinement de 14 jours.

Crédit : SkyTeam

Quel est l’état du réseau ?

Si ces mesures sont incontestablement nécessaires, les deux compagnies aériennes basées à Taiwan ont actuellement un réseau et un programme de vol lourdement amputés. Pour mémoire, il s’agit d’EVA Air et de China Airlines.

Ainsi :

  • les transits à Taïwan ne sont plus autorisés par les autorités locales : les vols en correspondance via le territoire sont donc arrêtés ;
  • les étrangers ne sont plus autorisés à entrer sur le sol taïwanais (exception faite des titulaires d’un visa spécifique de résident permanent).

Seuls quelques vols de rapatriement sont actuellement organisés afin de permettre aux ressortissants de rentrer chez eux.

Crédit : EVA Air

Conclusion.

On ne protègera jamais assez les personnes qui, au quotidien, sont susceptibles d’être en contact avec le virus en allant travailler.

Taïwan prend des mesures essentielles qu’il serait sans doute bon d’appliquer ailleurs.

Mais à quoi bon espérer pouvoir équiper notre personnel navigant lorsque l’État n’est lui même pas encore en mesure de fournir des masques à nos soignants …

Toute l’équipe de The Travelers Club tient à remercier, à notre échelle, tous ceux qui prennent le risque de monter à bord d’un avion pour aller récupérer nos ressortissants, parfois imprudents, aux quatre coins du monde.

Tyler.

x
BoardingArea