L’homme à la tête d’Aigle Azur n’est pas un inconnu. En effet, le charismatique patron, désormais le plus jeune Président-directeur général d’une compagnie aérienne française, est connu pour avoir notamment fait naître L’Avion et La Compagnie. Arrivé au sein d’Aigle Azur en août 2017, Frantz Yvelin avait reçu pour feuille de route de dynamiser l’une des plus vieilles compagnies aériennes française.

Depuis son arrivée, Aigle Azur s’est dotée d’appareils destinés à des opérations long courriers (avec l’arrivée en flotte de deux Airbus A330200 issus de feu Air Berlin), a ouvert deux routes vers l’Amérique du Sud et l’Asie (forte du soutien de ses deux partenaires de poids), et est incontestablement parvenue à stabiliser le climat en interne. 

Ainsi, en septembre 2018, Aigle Azur ouvrait sa seconde destination long courrier en déployant ses ailes vers l’Asie, en Chine. La compagnie aérienne opérait alors trois rotations hebdomadaires vers Pékin au départ de sa base de Paris Orly. Mais en mars 2019, Aigle Azur annonçait la suspension temporaire (pour quelques semaines) de sa desserte chinoise, focalisant ses efforts sur sa première destination : Sao Paulo. 

Il y a quelques heures, Aigle Azur a confirmé ne pas envisager la reprise de sa liaison OrlyPékin pour cette saison estivale IATA. Cependant la compagnie aérienne n’a jamais caché le fait qu’elle conditionnait la reprise de sa ligne vers la Chine à l’obtention de nouveaux slots, avec de nouveaux horaires, devant lui permettre d’améliorer sa connectivité avec le réseau domestique d’Hainan Airlines, sa partenaire (pour mémoire, la maison-mère HNA détient 48% du capital d’Aigle Azur). 

Mais consécutivement à la non reprise de la desserte chinoise, Azul (le partenaire brésilien d’Aigle Azur) aurait déclaré, selon un média local, arriver au terme du contrat de partenariat qui la liait avec la compagnie française. 

Avec cette annonce surprenante, bon nombre de nos confrères ont annoncé la fin imminente du long courrier chez Aigle Azur, extrapolant les propos de la brésilienne jusqu’à en conclure l’arrêt des ventes par cette dernière du vol OrlyCampinas dès septembre 2019. 

Annonce morbide finalement bien loin de la réalité. 

En effet, The Travelers Club a interrogé la compagnie aérienne française à ce sujet. 

Dans la réalité des faits, ni Azul, ni Aigle Azur n’ont annoncé une quelconque fin du partenariat existant. Cette fin supposée n’est donc pas d’actualité. 

En revanche, il est vrai que le contrat actuel entre les deux compagnies aériennes prend fin à l’issue du mois de septembre 2019. Pour mémoire, celui-ci est entré en vigueur en juillet 2018. Comme il est d’usage dans le secteur du transport aérien, les contrats ne sont pas intangibles et font l’objet de renégociations périodiques. 

Ainsi, les deux compagnies aériennes négocient actuellement activement les termes de la poursuite de ce partenariat. À noter que nous ne sommes actuellement qu’en avril et Aigle Azur et Azul disposent de plusieurs mois devant elles pour conclure les nouveaux termes de cet accord. 

Aigle Azur, dans nos échanges, a tenu à rappeler qu’elle demeure très heureuse de cet échange et compte bien le poursuivre et rester bien présente sur le marché brésilien. 

Conclusion.

Frantz Yvelin a plus d’un tour dans son sac et Aigle Azur conserve bel et bien sa liaison entre Paris Orly et Sao Paulo Campinas.

Avec deux appareils dédiés aux opérations long courriers, la compagnie aérienne française n’abandonne pas ses projets et semble vouloir garder un oeil attentif sur les différentes opportunités.

Attendons de découvrir les prochains projets de la compagnie aérienne ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea