Prouvez que vous n’êtes pas une machine


En février 2020, à l’aube de la pandémie de coronavirus, nous assistions à la fin prématurée des opérations de la jeune Air Italy. La compagnie aérienne italienne, successeur de Meridiana, avait été lancée en grande pompe avec le soutien du Groupe Qatar Airways, mené par Akbar Al Baker. Malheureusement, la situation complexe du secteur du transport aérien italien et la crise du Boeing 737 MAX 8 auront eu raison de celle qui voulait concurrencer une Alitalia en petite forme également.

Le phoenix Air Italy ?

Il y a maintenant plus d’un an, à l’aube d’une crise sanitaire internationale assortie d’une demande déjà morose en transport aérien, Air Italy cessait ses opérations, licenciait son personnel, liquidait sa flotte et remboursait l’ensemble de ses clients. L’aventure de celle qui voulait concurrencer Alitalia n’aurait ainsi pu durer que 2 années à peine si nous en étions restés à cet avortement.

L’homme providentiel pour Air Italy s’appelle Oleg Evdokimov et est Président-directeur général de ATEO Air LLC, une société américaine basée au Delaware.

Comme rapporté par la presse quotidienne italienne, cette dernière se serait rapprochée des liquidateurs d’Air Italy afin de faire part de son intérêt pour la reprise des actifs de la compagnie défunte. L’information a également été relayée sur le site internet d’ATEO Air LLC.

La reprise porterait essentiellement sur le certificat de transporteur aérien d’Air Italy mais également sur la marque. Oleg Evdokimov souhaiterait redémarrer les activités aériennes régionales et long-courriers mais cette fois-ci avec une flotte principalement composée d’un seul type d’avion, probablement des Airbus A321LR ou XLR.

Pour ce dernier, c’est la crise provoquée par le Boeing 737 MAX 8 qui a aussi et surtout réglé le sort d’Air Italy. En revanche, Oleg Evdokimov est persuadé que le personnel de la compagnie aérienne, formé aux standards de Qatar Airways était un atout majeur pour l’Europe et cette compagnie.

« Un personnel compétent, bien formé et très motivé est l’un des facteurs clés du succès de l’entreprise. Nous apprécions grandement le personnel d’Air Italy, leur dévouement envers leur entreprise et leur entreprise elle-même. Le projet de redémarrage de celle-ci impliquera l’utilisation de plusieurs dizaines d’avions et d’un large réseau de routes en Italie et à l’étranger. En conséquence, il y aura un besoin de personnel approprié et évidemment les employés d’Air Italy seront le premier concernés par la reprise et le meilleur choix pour nous. » – Oleg Evdokimov, Président-directeur général de ATEO Air LLC, candidat à la reprise d’Air Italy.

Dans des questions pré-complétées sur son profil LinkedIn (une drôle de manière de procéder …), le CEO d’ATEO Air LLC espère que Qatar Airways embarquera de nouveau avec lui sur le projet.

En attendant, nous savons déjà que le nouveau transporteur serait basé à Olbia, une ville côtière située au Nord-Est de la Sardaigne et que les destinations initiales incluraient :

  • Dublin (DUB)
  • Helsinki (HEL)
  • Oslo (OSL)
  • Reykjavik (REK)
  • Tel-Aviv (TLV)

Copyright © 1996-2021 Karl L. Swartz. All rights reserved.

Un premier réseau pour le moins … atypique ! 😉

Conclusion.

Compte tenu de la tristesse du transport aérien italien, nous aimerions tous, c’est certain, qu’une compagnie aérienne solide et stable intègre le paysage national.

Oleg Evdokimov semble avoir de beaux projets et déborder d’ambitions. Mais je doute qu’il puisse être en mesure de mener à bien ses objectifs et à réintégrer le Groupe Qatar Airways dans le projet. Au delà de la période que nous vivons, assortie d’une crise sanitaire internationale, c’est tout le transport aérien italien qu’il convient de relancer.

À l’heure ou Alitalia se re-re-re-structure pour la énième fois, le retour d’une compagnie aérienne défunte est-elle la meilleure option ?

Pensez-vous qu’Air Italy pourrait renaître de ses cendres ?

Tyler.

 

x
BoardingArea