Si vous êtes des lecteurs assidus de The Travelers Club, vous savez sans doute que nous avons une véritable appétence pour le programme de fidélité d’Alaska Airlines. La compagnie aérienne basée à Seattle offre aux membres de son FFP de très belles opportunités de gains et de dépenses depuis de très nombreuses années. Pour nous, il est l’un des meilleurs programmes de fidélité au monde, d’autant plus que la compagnie aérienne évoluait, jusqu’à présent, en dehors de toute logique d’alliance.

Alaska Airlines rejoindra oneworld.

Depuis aujourd’hui, nous savons qu’Alaska Airlines rejoindra l’alliance oneworld à compter de l’été 2021.

Pourtant, fin 2018, des rumeurs faisaient état d’une probable adhésion de la compagnie aérienne américaine à l’alliance en tant que membre oneworld connect.

Finalement, c’est vers une adhésion régulière qu’Alaska Airlines se dirige dans les 18 mois à venir.

D’ailleurs, oneworld a récemment fait parler d’elle avec l’intégration de la Royal Air Maroc et le départ imminent de LATAM (à la suite de l’investissement de Delta Air Lines). De plus, Qatar Airways par la voix de son Président-directeur général, agite fréquemment la menace d’un départ de l’alliance de compagnie aérienne.

 

 

Actuellement, oneworld compte 13 membres pleinement intégrés. Ce nombre sera par ailleurs porté à 12 une fois le départ effectif de LATAM.

Dans la pratique.

L’intégration d’Alaska Airlines permettra aux membres encartés de gagner des miles en voyageant avec les compagnies aériennes de l’alliance. Ils pourront également dépenser les miles accumulés auprès de ces partenaires.

Actuellement, bon nombre des compagnies membres de oneworld sont déjà partenaires d’Alaska Airlines. On pense notamment à American Airlines (dans une moindre mesure), British Airways, Cathay Pacific, Finnair, ou encore Japan Airlines.

Demain, ce sont les autres membres qui deviendront éligibles.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Par ailleurs, Alaska Airlines adaptera ses statuts aux normes oneworld. Il est donc très probable que le :

  • MVP corresponde désormais au Ruby de l’alliance
  • MVP Gold au Sapphire de l’alliance
  • MVP Gold 75K à l’Emerald de l’alliance

Pour l’instant, rien n’indique que la petite compagnie de Seattle durcisse les seuils d’obtention des différents sésames. Mais soyons vigilant, il est (très) probable que cela arrive. Les passagers encartés disposeront d’un accès aux différents salons des compagnies membres de l’alliance en étant titulaire d’un statut MVP Gold ou MVP Gold 75K d’Alaska Airlines.

De quoi autoriser les nouveaux partenaires à y mettre leur grain de sel.

Les autres partenaires.

Mais Alaska Airlines a d’autres partenaires.

En effet, tant Singapore Airlines qu’Emirates ou El Al, ces compagnies aériennes appartiennent soit à une alliance concurrente (Star Alliance dans le cas de la compagnie basée à Singapour) soit demeurent en dehors de toute politique d’alliance (comme Emirates), à l’instar d’Alaska Airlines jusqu’à présent.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent / Toulouse – Airbus Delivery Center

Quel est le sort qui sera réservé à ces partenariats ?

Se priver de ces accords serait une véritable perte pour la compagnie basée à Seattle. Néanmoins, il est très probables que, dans une pure logique d’alliance, ces partenariats soient écartés au profit d’une dépendance exclusive à oneworld.

Nos craintes.

Ne nous réjouissons pas trop vite.

Aujourd’hui, le Alaska Mileage Plan est attrayant car il est lui même responsable de son mode de fonctionnement.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier est (très) généreux.

Les gains en miles ou l’utilisation pour des rédemptions diffère en fonction de la compagnie aérienne partenaire. La charte d’accumulation ou celle de dépense est ainsi différente pour Cathay Pacific ou pour Emirates, par exemple.

Reprenons l’exemple de Cathay Pacific. Un aller simple en First ne coûte que 70 000 miles Alaska Airlines entre l’Europe et Hong Kong. Un montant dérisoire.

Surtout lorsque l’on sait que l’accumulation est très efficace.

Crédit : The Travelers Club / Do not use without our consent

Sans vouloir être alarmiste, il est très probable que la compagnie aérienne perde en générosité avec ce nouveau rapprochement.

Conclusion.

Sur le papier, ce rapprochement entre Alaska Airlines et oneworld est une belle aventure. Nous nous en doutions, la compagnie aérienne américaine s’était récemment rapprochées de nombreuses compagnies membres de l’alliance (à l’instar de Finnair ou Japan Airlines, par exemple) et avait décidé de mettre fin à d’autres partenariats (comme ceux avec Air France, KLM, Delta Air Lines ou encore Aeromexico, toutes membres de Skyteam).

Néanmoins, nous avons beaucoup de mal à nous en réjouir.

Il est désormais très probable que le programme de fidélité d’Alaska Airlines :

  • uniformise ses chartes d’accumulation et de rédemption
  • perde en générosité
  • durcisse l’obtention de ses statuts
  • perde des partenaires de renom

Imaginer que rien ne changera à l’été 2021 serait un vrai manque de clairvoyance.

Attendons néanmoins de voir ce que la compagnie aérienne et l’alliance réservent aux membres encartés. Le résultat ne sera peut-être pas aussi catastrophique qu’imaginé ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea