Depuis le 15 avril 2020, Emirates a mis en place des tests de dépistage rapide du coronavirus à l’aéroport international de Dubaï. Cette mesure sanitaire vise à détecter, avant même l’accès à l’avion, les éventuels porteurs du virus afin de limiter, d’une part, sa propagation et, d’autre part, de rassurer les voyageurs. Mais voilà, les tests mis en place par la compagnie aérienne seraient majoritairement inefficaces pour identifier les malades et jugés désormais inutiles.

Un test rapide pour détecter les porteurs du coronavirus.

La mesure de santé publique est entrée en vigueur le 15 avril 2020.

Emirates, sur demande de la Dubai Health Authority (DHA), a mis en place les premiers tests de dépistage du coronavirus au sein même de l’aéroport international de Dubaï. Les premiers passagers à avoir fait l’objet d’un test de dépistage étaient, à cette date, en partance pour Tunis. Depuis cet essai, la compagnie aérienne avait déployé à grande échelle ces tests (seuls les vols à destination de pays imposant un certificat de dépistage du coronavirus sont concernés par la mesure) dans le but notamment de détecter les porteurs du virus et de rassurer les voyageurs inquiets par cette situation inédite.

Crédit : Emirates

Le test sanguin était, jusqu’à présent, effectué par la Dubai Health Authority (DHA) au niveau de la zone d’enregistrement des groupes du Terminal 3 de l’aéroport. Les résultats étaient ensuite disponibles dans les 10 minutes qui suivent la prise de sang (une simple piqûre sur le doigt afin d’en prélever quelques gouttes).

Un test inefficace ?

The National, un média digital d’informations locales, a confié hier que ces tests rapides n’étaient désormais plus utilisés à l’aéroport international de Dubaï. En effet, ces derniers se sont rapidement révélés être inefficaces pour déceler les porteurs du coronavirus avec un taux de précision d’à peine 30% (contre un taux de précision attendu de 80% à l’origine de la mesure sanitaire) !

Crédit : The National

C’est en Espagne qu’une campagne de tests d’efficacité a été menée sur ces derniers jusqu’à en démontrer l’inexactitude et, de fait, leur inutilité. Pour mémoire, Emirates a été la première et unique compagnie aérienne a utiliser le test sanguin à détection rapide du coronavirus.

Désormais, la Dubai Health Authority (DHA) utilisera exclusivement le test PCR (de réaction en chaîne par polymérase) qui nécessite le prélèvement d’un échantillon par écouvillon nasal afin de détecter les porteurs du virus.

Néanmoins, seuls les véritables tests sanguins se révèlent entièrement efficaces pour déterminer si une personne a eu ou non le coronavirus. En effet, aujourd’hui, c’est la seule présence d’anticorps qui permet d’en tirer une conclusion fiable à près de 100%.

Crédit : Emirates

Conclusion.

Difficile de blâmer Emirates qui s’est révélée être pionnière en la matière.

Néanmoins, avec un taux de précision d’à peine 30%, il était logique que cette mesure sanitaire soit stoppée au profit d’une méthode jugée aujourd’hui plus certaine.

C’est dommage car, sur le papier, le fait de pouvoir être informé en seulement 10 minutes d’une éventuelle contamination permettait tout de même d’envisager sereinement le voyage !

Tyler.

x
BoardingArea