Jet Airways est dans une mauvaise passe. Nous l’évoquions déjà la semaine dernière, les caisses de la compagnie aérienne indienne privée sont vides. Plus encore, celle-ci affiche un compte débiteur de plus d’un milliard de dollars, la plaçant dans l’incapacité financière de payer les loyers de ses avions ou de rémunérer ses pilotes. Depuis plusieurs mois, l’appel à l’aide adressé à l’État indien est resté lettre morte, et Jet Airways ne peut pas non plus compter sur le soutien de son actionnaire Etihad, elle même dans une position économique inconfortable et à la recherche de quoi subsister.

Les nécessaires décisions du Conseil d’Administration de Jet Airways.

Avec la moitié de sa flotte clouée au sol par les leasers (sans compter les Boeing 737 MAX également immobilisés jusqu’à nouvel ordre) en raison de loyers non perçus, Jet Airways n’était plus en mesure d’opérer pleinement son réseau. Ainsi, par exemple, les annulations de vol se sont succédées ces derniers jours laissant sur le carreau de nombreux passagers à travers le monde, sans solution de repli.

Compte tenu de la tournure prise par les événements, le Conseil d’Administration de Jet Airways s’est réuni aujourd’hui afin de statuer sur les portes de sortie (peu nombreuses, il faut bien le reconnaître) dont la compagnie aérienne dispose.

Conversion des dettes en action.

Jet Airways est très endettée.

Le Conseil d’Administration de la compagnie aérienne a décidé aujourd’hui de convertir sa dette en actions dévolues aux prêteurs indiens, permettant ainsi à ce consortium, dirigé par la State Bank of India (SBI), de devenir l’actionnaire majoritaire de Jet Airways.

En tout, ce sont 114 millions de roupies indiennes (soit près de 1,7 millions de dollars USD) d’actions qui viennent d’être émises.

En échange de cette prise de contrôle, le nouvel actionnaire majoritaire assurera le soutien financier de la compagnie aérienne à hauteur de 15 milliards de roupies indiennes (soit près de 200 millions de dollars USD). Ce soutien est temporaire, mais immédiat.

Dans un premier temps, ces fonds seront utilisés par Jet Airways pour payer progressivement :

  • ses créanciers
  • ses employés

Ainsi, à court terme, en réglant ses dettes, la compagnie aérienne récupèrera une meilleure capacité d’utilisation de sa flotte (compte tenu notamment de la désimmobilisation de certains appareils) afin de rétablir ses opérations à la quasi-normale.

Crédit : NC – Internet

À long terme, Jet Airways espère encore poursuivre son expansion et compter parmi les compagnies aériennes de premier ordre en Inde.

En revanche, le consortium d’actionnaires n’entend pas laisser les pleins pouvoirs au management de la compagnie aérienne. Ces négociations viennent de donner naissance à un Comité de Gestion Intérimaire (IMC), chargé de superviser la performance financière et opérationnelle de Jet Airways.

Toujours sur le long terme, la compagnie aérienne aura ainsi pour tâche essentielle d’améliorer ses revenus et d’optimiser ses coûts.

Le remaniement du conseil.

Point d’orgue de ces négociations, Jet Airways voit son Conseil d’Administration remanié.

Il fallait s’y attendre (et c’était d’ailleurs son souhait puisqu’il présentait sa démission), Naresh Goyal, le Président-fondateur de Jet Airways a été débarqué. Outre ce départ de poids, c’est tout le Conseil d’Administration de la compagnie aérienne privée qui est remanié. Son épouse, Anita Goyal, quitte également son poste, emboitant le pas à Kevin Knight, représentant d’Etihad Airways au Conseil de Jet Airways.

« Personnellement, je considère les 22 000 employés de Jet Airways comme ma propre famille. Ils me sont aussi chers que Nivaan, Namrata et mon épouse Neeta. Aucun sacrifice n’est trop grand pour préserver les intérêts de Jet Airways et des familles de ses 22 000 employés. C’est en leur nom que j’ai décidé aujourd’hui de démissionner du Conseil d’Administration de Jet Airways. Je suis devenu Président le 1er avril 1992 et ma famille m’apporte tout son soutien dans cette décision. J’espère que vous appuierez également ma décision. Vous allez tous me manquer. Merci pour votre magnifique dévouement et votre fidélité au fil des ans. Je suis fier de vous et je vous souhaite à tous un bel avenir au sein de notre Jet Airways ! » – Naresh Goyal, Président-fondateur de Jet Airways

Crédit : NC – Internet

Malgré ces trois départs, deux représentants de l’équipe fondatrice de Jet Airways continueront de siéger au Conseil d’Administration de la compagnie ainsi qu’un représentant de l’actionnaire Etihad Airways. Indépendamment de ces trois postes, deux représentants du consortium d’investisseurs indiens décrochent leur siège au Conseil en échange de l’investissement faramineux apporté en soutien.

Conclusion.

Jet Airways sera t-elle sauvée par ses actionnaires ? Quoi qu’il en soit, ce soutien financier permettra de relancer les opérations de la compagnie aérienne en grande partie suspendue actuellement.

La compagnie aura désormais la lourde tâche d’être efficace mais également de se réinventer pour redevenir compétitive sur un marché extrêmement concurrentiel.

Jet Airways, grâce à ses actionnaires, reprend des couleurs.

À elle de bien abattre ses cartes ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea