Nous avions déjà eu le triste exemple de Pakistan International Airlines en ce début d’année 2019. En effet, selon une note interne envoyée par la Direction de la compagnie aérienne le 1er janvier 2019 à plus de 1 800 hôtesses de l’air, si leur poids dépassait de 13 kilogrammes le « poids désiré » par la compagnie aérienne sous un mois, les hôtesses concernées ne seraient plus en mesure de voler et seraient envoyées au centre médical pour une évaluation de leur situation et pour un régime afin de parvenir à un poids et à un indice de masse corporel « standard ».

C’est désormais au tour d’Air India de faire parler d’elle avec des menus « basses calories » destinés à ses pilotes, hôtesses de l’air et stewards.

Cette information a été révélée à l’occasion de la publication d’une note interne destinée à l’ensemble du personnel navigant commercial et technique d’Air India.

« Sujet : Repas spéciaux à faible apport calorique et en graisse pour les équipages.

Compte tenu des problématiques liées à la santé des équipages navigants, le Directeur des Opération a pris l’initiative de revoir la composition des menus proposés en vol à ces derniers.

Ainsi, un repas spécial, diététique, à faible apport calorique et en graisse a été mis au point pour les membres d’équipage afin de leur fournir quotidiennement un repas sain et léger, de tradition indienne.

Selon le responsable du catering d’Air India, le menu modifié, sera initialement introduit sur tous les vols domestiques et internationaux au départ de Delhi et Mumbai à partir du 15 septembre 2019 à minuit.

Cette décision est prise pour tous les membres d’équipage, qu’il soit commerciaux ou techniques. »

Sur le fond, la décision d’Air India est justifiée.

Les voyageurs fréquents ne le savent que trop bien : il est difficile de manger sainement en avion, aussi bien en classe Economy qu’en Business. Le gras est souvent l’un des principaux ingrédients qui composent ces plateaux repas afin de réduire au maximum les coûts unitaires.

Néanmoins, le fait d’imposer une certaine alimentation, faible en calories, à l’ensemble de son personnel navigant, est arbitraire. Derrière cet argument de santé, aussi louable soit-il, exercer ce pouvoir discrétionnaire sur une liberté individuelle demeure discutable …

Tyler.

x
BoardingArea