Cette année, British Airways fête son 100e anniversaire. Pour célébrer dignement cette date mémorable, la compagnie aérienne a promis à ses clients une centaine d’actions afin de les satisfaire : un défi ambitieux. Pour l’heure, British Airways s’est relativement bien tenue à son objectif (exception faite de la nouvelle dévaluation de son programme de fidélité, sur laquelle nous reviendrons prochainement) : surclassements offerts, nouvelle Business, livrées rétro, …

Crédit : British Airways

Par ailleurs, British Airways a dépoussiéré sa Première classe en ce début d’année.  Il faut dire que le besoin s’était vraiment fait sentir. Pour mémoire, la compagnie aérienne basée outre-Manche ne figurait pas dans le classement des 10 meilleures First au monde de The Travelers Club.

Crédit : British Airways

Mais ce n’est pas tout. British Airways a décidé de mettre en place une nouvelle action pour fêter ses 100 ans : l’introduction d’un … mousseux en First.

Il y a de quoi sourire.

Ainsi, à compter du 1er juillet 2019, la vieille dame servira à bord de sa cabine la plus exclusive (mais également dans son salon dédié, la Concorde Room) une cuvée spéciale d’un mousseux conçu pour elle. Il s’agira d’un Blanc de Noir (cuvée 2015) produit par Hattingley Valley.

La compagnie aérienne est très fière de ce partenariat.

« Il n’y a pas de meilleure façon, ni de façon plus britannique, de célébrer notre année charnière qu’avec un vin mousseux anglais. Nous avons adoré travailler avec Hattingley Valley pour créer quelque chose de vraiment spécial pour nos clients de Première classe et ce sera la première fois que nous servirons un mousseux Blanc de Noir anglais à bord. Ce mélange excellera en altitude car les notes de pommes rouges et de fruits rouges sont bien présentes » – Communiqué de presse, citation du Responsable des vins et champagnes de British Airways

Le producteur également.

« Le vin mousseux anglais est maintenant incroyablement populaire dans le monde entier. Nous sommes donc ravis de nous être associés à British Airways pour créer un vin exceptionnel qui peut être apprécié au sol comme dans les airs. » Emma Rice, à la tête de Hattingley Valley.

Mais dire le contraire aurait été étonnant.

À noter que ces pétillants sont commercialisés entre 30 et 80 GBP.

Certains diraient qu’un « bon mousseux vaut mieux qu’un mauvais champagne ».

Mais chez British Airways, la question ne se pose pas.

En effet, au sol ou à bord, la compagnie sert de manière consistante une cuvée Grand Siècle de Laurent Perrier, ainsi qu’un champagne rosé (fréquemment un Henriot Rosé).

Il y a fort à parier que ce mousseux promis d’exception vienne en complément de l’offre traditionnel. Du moins, je l’espère.

Conclusion.

Je ne vois pas d’un bon oeil l’introduction d’un mousseux en Première classe. Aussi british soit-il.

Indéniablement, une compagnie se doit de proposer des marqueurs du luxe en First (caviar, champagnes exceptionnels, …) et British Airways semble faire l’impasse sur ce point.

Dans l’idée, c’est intéressant : servir un produit du Royaume Uni pour une occasion particulière comme cet anniversaire. Mais la Première classe ne me semble pas être le meilleur endroit pour le faire ! 😉

Et vous, êtes vous plus mousseux que champagne ?

Tyler.

x
BoardingArea