Les Dossiers de Tyler Birth

[LES DOSSIERS DE TYLER BIRTH] Oman Air, la conquérante ! (Deuxième partie)

Publié par Tyler Birth

Première partie – Le réseau et la flotte d’Oman Air en constante expansion
Deuxième partie – Rencontre avec Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air
Troisième partie – À bord du Dreamliner d’Oman Air en cabine Business
Quatrième partie – Mascate, les nouveaux salon Business et First d’Oman Air
Cinquième partie – Le centre de formation des équipages d’Oman Air

Rencontre avec Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air

Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air. C’était pour The Travelers Club l’occasion de revenir sur les succès de la compagnie aérienne du Sultanat d’Oman rencontrés avec son escale parisienne, désormais desservie quotidiennement depuis son hub de Mascate. Rocio Jolivet nous livre sans détour les ambitions d’Oman Air, et nous confie les éléments clefs de la stratégie d’expansion de cette compagnie aérienne encore relativement confidentielle auprès du marché français. Depuis l’inauguration récente du nouveau terminal à Mascate, l’offre au sol a été réinventée en collaboration avec la compagnie et Oman Air propose désormais une qualité de prestations en totale adéquation avec l’offre à bord : basée sur l’excellence du service.

Crédit : Oman Air

Mascate.

The Travelers Club – Mascate s’est doté d’un nouveau terminal : quel changement ! Quelles étaient les priorités d’Oman Air lors de sa conception ? Quelles sont les nouveautés principales que les passagers peuvent apprécier en comparaison de l’ancien terminal ? 

Rocio Jolivet – Les priorités d’Oman Air avec l’ouverture de ce nouveau terminal sont à la fois d’accueillir plus de passagers (avec une capacité de 20 millions de passagers par an désormais) mais aussi de faciliter leurs correspondances avec des avions maintenant majoritairement au contact. Un véritable plus pour nos clients ! 

Crédit : The Travelers Club

TTC – Deux nouveaux salons (Business et First) à Mascate qui contrastent nettement avec l’offre précédente : pouvez-vous nous en dire plus ? Que retrouvent les clients quand ils franchissent les portes ? 

RJ – Les salons de Première classe et de classe Affaires reprennent le thème du luxe, du confort et de l’hospitalité légendaire omanaise que l’on retrouve dans nos avions, en proposant notamment de paisibles et élégantes salles de relaxation, des soins SPA offerts et de véritables menus à la carte. La décoration rappelle Oman : montagne, mer et désert. Le salon de Première classe peut accueillir jusqu’à 100 passagers, tandis que le salon de classe Affaires, avec une superficie de presque 300 mètres carrés, peut accueillir environ 400 clients.

Flotte.

TTC – Lors de la tournée internationale de présentation de l’A350-1000, Airbus s’est posé à Mascate avec son appareil. L’avionneur a reçu à bord des responsables d’Oman Air. Votre compagnie est-elle tentée par l’acquisition du dernier né d’Airbus, à l’instar de Qatar Airways notamment ? Peut-être comme successeur de vos Airbus A330 ? 

RJ – Notre stratégie à fin 2022 est d’atteindre 70 avions, nous sommes en discussions avec les deux principaux constructeurs – Airbus et Boeing – et l’Airbus A350 fait en effet partie de nos évaluations pour le renouvellement et/ou le développement de notre flotte long-courrier.

« (…) l’Airbus A350 fait en effet partie de nos évaluations pour le renouvellement et/ou le développement de notre flotte long-courrier. » – Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air

TTC – Pourquoi avoir redéployé vos appareils sur le réseau lors de cette saison estivale IATA ? Paris se prive désormais du Dreamliner.  

RJ – Il nous fallait harmoniser les routes au départ et vers le Royaume-Uni (Londres et Manchester, ndlr). Elles sont maintenant toutes opérées en Dreamliner (Londres en bi-quotidien et Manchester en quotidien), dont un appareil équipé de notre nouvelle Première Classe vers et depuis Heathrow.

TTC – Que diriez-vous pour rassurer les clients déçus de voir le Dreamliner retiré de la liaison Mascate – Paris ? 

RJ – Nous n’avons pas besoin de rassurer nos clients puisque l’Airbus A330 est un avion moderne avec un niveau de confort identique à celui du Dreamliner. Notre service est toujours parmi les plus raffinés et réputés. Et n’oublions pas que l’Airbus A330 est un très bon avion.

« (…) l’Airbus A330 est un avion moderne avec un niveau de confort identique à celui du Dreamliner. » – Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air

TTC – Vous proposez un produit Business sensiblement uniforme sur l’ensemble de votre flotte long courrier. Quid du retrofit des trois derniers Airbus A330 tri-classe ?

RJ – Avec l’arrivée des deux nouveaux Dreamliner (équipés de notre superbe nouvelle Première classe), les trois Airbus A330 tri-classe auparavant exploités depuis et vers Londres seront réaménagés après la saison estivale. Ces avions seront équipés à l’identique des autres appareils, avec le produit Affaires qui fait notre réputation. 

Crédit : The Travelers Club

Réseau.

TTC – Au départ de Paris, quelle est la proportion de passagers en correspondance à Mascate ? La destination se vend-elle également ?  

RJ – Mascate est une destination saisonnière, de septembre à fin mai, avec une croissance d’année en année de +40%. Cette croissance a été aidée par l’arrivée de trois clubs français. La destination plaît et est de plus en plus prisée. Mascate, comme destination, représente tout de même 35% de notre revenue ! 

TTC – Quelles sont vos principales destinations commercialisées au départ de Paris ? 

RJ – L’Inde avec 11 destinations, ensuite Bangkok, Colombo, Zanzibar, Manille, et Kuala Lumpur sont nos principales destinations commercialisées au départ de Paris. Par ailleurs, nous avons beaucoup d’attentes avec la réouverture des Maldives cet hiver. Mais il ne faudrait surtout pas oublier notre forte présence dans les pays du GCC (Conseil de coopération du Golfe, ndlr).

« Mascate, comme destination, représente tout de même 35% de notre revenue ! » – Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air

TTC – Paris n’a pas toujours été une liaison quotidienne pour Oman Air. Comment se porte la demande et le remplissage de vos appareils ? 

RJ – L’arrivée du vol quotidien nous a donné des « ailes » et les remplissages sont excellents. Nous pouvons nous en féliciter ! Nous sommes rarement sous la barre des 80% de remplissage. 

TTC – Quelle est votre stratégie d’expansion du réseau ? Quelles seront vos prochaines destinations ? L’Amérique du Nord est-elle envisagée (déjà desservie par vos concurrents principaux : Qatar Airways, Etihad, Emirates, et dans une moindre mesure Saudia) ? 

RJ – L’Amérique du Nord ne fait pas encore partie de nos plans. Mais d’ici à 2022, notre stratégie est d’avoir une flotte de 70 avions desservant 66 destinations. Rien que cette année, Oman Air a ouvert la desserte d’Istanbul, de Casablanca, de Moscou et réouvrira la desserte des Maldives fin octobre 2018. 

TTC – Vous proposez très fréquemment des offres commerciales très concurrentielles, que ce soit en classe Economy ou en classe Affaires ? Quels sont vos objectifs principaux ? Faire connaître la compagnie à un large public ? 

RJOman Air reste une compagnie relativement confidentielle sur le marché français. Nous essayons d’être compétitifs au niveau tarifaire afin de faire connaître l’excellence de notre produit et nous nous appuyons pour cela sur une veille concurrentielle permanente. 

Produit.

TTC – Pourquoi, selon vous, de nombreux observateurs considèrent votre produit Business comme l’un des meilleurs au monde ?

RJ – Si vous ne l’avez pas encore testé, je ne peux que vous inviter à le faire. Le service et le confort à bord sont tout simplement dignes d’une Première classe ! En effet, j’ai rarement expérimenté une cuisine si raffinée dans un avion, les kits de bienvenue sont d’une élégance rare et le confort du siège est incroyable. Preuve en est que la plupart de nos clients regrettent la durée trop courte du vol (7h, ndlr) pour Mascate ! 

« Avec l’arrivée des deux nouveaux Dreamliner (…), les trois Airbus A330 tri-classe auparavant exploités depuis et vers Londres seront réaménagés après la saison estivale. » – Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air

TTC – Quelle est l’inspiration de votre nouvelle Première classe ? Oman Air semble s’attacher à concurrencer ses rivales du Golfe en proposant un produit de grande qualité. 

RJ – Récemment, nous avons entièrement revu notre produit Première classe avec notamment le lancement de nos suites privatives et nous proposons davantage d’intimité grâce à ses portes coulissantes. À noter que ces suites privées renferment également un mini-bar réfrigéré et un compartiment pour les vestes.

Crédit : Oman Air

TTC – Quelle est, pour Oman Air, la définition de l’hospitalité Arabe ? 

RJOman Air est un ambassadeur du Sultanat d’Oman à l’étranger et s’attache à partager sa culture et son hospitalité avec ses clients, au sol comme à bord. Une grande partie de notre personnel de bord masculin est d’origine omanaise et est fier de donner un avant-goût du Sultanat à nos passagers. C’est pour nous essentiel de véhiculer les valeurs culturelles du pays d’origine de notre compagnie aérienne. 

TTC – Oman Air dispose aujourd’hui de son propre programme de fidélité avec toutefois très peu de partenaires. Du fait de votre positionnement hors alliance, vous vous privez d’une partie des voyageurs d’Affaires qui aiment à dynamiser leurs FFP. Votre compagnie envisage t-elle une refonte de Sindbad ou l’adjonction de nouveaux partenaires ? 

RJ Oman Air ne fait, en effet, pas partie d’une alliance. Cette spécificité lui permet de nouer des partenariats stratégiques avec des compagnies aussi différentes que KLM, Lufthansa ou encore Etihad Airways. Notre programme de fidélité est particulièrement avantageux pour nos clients fidèles et nous offrons d’ailleurs, et sous conditions, des « status match » pour les voyageurs les plus fréquents habitués aux lignes des autres compagnies aériennes.

« Oman Air est un ambassadeur du Sultanat d’Oman à l’étranger et s’attache à partager sa culture et son hospitalité avec ses clients, au sol comme à bord. » – Rocio Jolivet, country manager France d’Oman Air

 

Propos recueillis par Tyler Birth pour The Travelers Club

À suivre > À bord du Dreamliner d’Oman Air en cabine Business

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire

x