Actualité Brève

Turkish Airlines perd sa quatrième étoile Skytrax !

Publié par Tyler Birth

Nous vous parlions hier d’Etihad Airways qui perdait sa cinquième étoile au classement Skytrax. En effet, la compagnie d’Abu Dhabi, après moins de 3 ans au même niveau que les meilleures compagnies aériennes au monde selon l’organisme de notation britannique, règle la facture de ses coupes budgétaires et rejoint désormais les « 4 étoiles ». Cette décision, discrète, a pourtant fait grand bruit.

Mais Etihad Airways n’est pas la seule a faire l’objet d’une décision négative de l’organisme de notation. En effet, Turkish Airlines a également été sanctionnée hier par Skytrax. Ainsi, la compagnie turque perd aussi une étoile et rejoint, quant à elle, les « 3 étoiles ».

Turkish Airlines et Skytrax.

Les relations qu’entretiennent l’organisme de notation et la compagnie aérienne ne sont pas au beau fixe. En juin 2018, Turkish Airlines avait décidé de prendre ses distances avec Skytrax tout en précisant qu’elle continuerait de travailler pour le confort de ses clients.

« Turkish Airlines, la compagnie aérienne qui dessert plus de pays et de destinations internationales que toute autre, cherche constamment à améliorer l’expérience en vol qu’elle offre à ses passagers grâce à de nouveaux services, en particulier ceux introduits ces dernières années.

En ce qui concerne tant la satisfaction des passagers que leur expérience, la compagnie aérienne nationale continuera à prendre des mesures fermes pour améliorer ses produits, ses services et ses processus de qualité, grâce à l’expérience qu’elle a acquise par les évaluations des passagers.

À partir de cette date, Turkish Airlines, qui vise à exceller dans l’expérience de marque offerte à ses passagers au nouvel aéroport d’Istanbul, qui sera opérationnel le 29 octobre 2018, ne prendra en considération que les évaluations basées sur l’expérience directe des passagers. » – Communiqué de presse de Turkish Airlines, 10 juin 2018.

Crédit : Skytrax

Pourtant, par le passé, sans pour autant être dans le très haut du panier, Turkish Airlines a été bien considérée par Skytrax. La compagnie aérienne a reçu de nombreux prix pour son produit au sol et à bord et a été classée 12e meilleure compagnie aérienne au monde en 2018.

Cette décision de la compagnie aérienne turque, justifiée sans doute par une certaine méfiance à l’encontre de l’organisme de notation, avait du sens.

Turkish Airlines : compagnie aérienne 3 étoiles Skytrax.

Cette chute dans le classement Skytrax est ridicule.

Désormais Turkish Airlines est au même niveau qu’Egyptair, Icelandair ou encore Rayanair.

Récompenser Lufthansa par une cinquième étoile et retirer une étoile à Turkish Airlines pour leur décerner le titre de compagnie « 3 étoiles » est incompréhensible et renfonce incontestablement la méfiance à l’encontre de Skytrax.

Il suffit de regarder les notes détaillées attribuées à Turkish Airlines

… et à Lufthansa.

Pour qui a déjà voyagé avec Lufthansa et Turkish Airlines sur le moyen courrier en Business est en mesure de mettre en doute l’objectivité de Skytrax.

Conclusion.

Turkish Airlines a récemment dévoilé sa nouvelle Business : un produit d’une grande qualité. Sur le soft product, la compagnie turque est loin devant bon nombre de ses concurrentes.

Selon moi, Skytrax a très mal vécu ce désaveu public de Turkish Airlines l’an dernier et se venge, purement et simplement.

Une erreur de stratégie qui confirme bien, s’il était encore possible d’en douter, que ce classement est parfois dénué de sens ! 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

  • Je pense qu’il est temps de mettre en place un système de classement réellement indépendant et qui soit basé sur l’expérience réelle de clients et non d’organismes dont les intérêts pourraient être corrompus par tel ou tel fournisseur.

    Pourquoi ne pas mettre en place d’ailleurs cela par une cofondation d’un site web par les plus grands blogueurs de l’aviation réunis autour d’une cause commune et financé par l’IATA ?

    • L’IATA n’est pas une association de consommateurs mais un syndicat patronal.

      Ils ne vont pas se juger entre compagnies aériennes, et s’intéressent uniquement à leur intérêts c’est-à-dire leur bénéfices.
      Sinon les low-costs seraient dans l’IATA.

Publier un Commentaire

x
BoardingArea