Actualité Reportages

À bord de l’Airbus A380 de Singapore Airlines en Business !

Publié par Tyler Birth

The Travelers Club a été convié par Singapore Airlines afin de découvrir en vol le nouveau Boeing 787-10 ainsi que les nouvelles cabines à bord de l’Airbus A380, positionné actuellement sur une sélection de destination. Vous apprécierez dans quelques semaines ces nouveautés à l’occasion d’un Dossier de Tyler Birth dédié à la compagnie aérienne de la Cité-État. En marge de ce déplacement exceptionnel, j’ai eu le plaisir de profiter de la classe Affaires, qui équipait à l’origine les Super Jumbo de l’avionneur européen aux couleurs de Singapore Airlines, entre Paris et Singapour.

Singapore Airlines
SQ335 – Airbus A380-800
Paris (CDG) / Singapour (SIN)
Cabine Business – Siège 20A
Mardi 5 juin 2018

___________________________

Au départ de Paris Charles de Gaulle, les opérations de Singapore Airlines sont positionnées au Terminal 1, le terminal historique de la plateforme aéroportuaire parisienne. Les passagers éligibles (membres encartés, Business et Suites) disposent d’un accès au salon Star Alliance dont Singapore Airlines fait partie.

 

L’embarquement du vol SQ335 a lieu en porte 46 pour un décollage à 12h.

Les passagers Business disposent notamment d’un accès facilité à l’embarquement.

L’inconvénient du Terminal 1 ? Les amateurs peuvent difficilement admirer leur appareil.

L’embarquement se fait par le pont supérieur de l’appareil où est située la cabine Business.

C’est l’appareil immatriculé 9V-SKP qui fera la liaison entre Paris et Singapour ce jour là. Cet Airbus A380, âgé de 7 ans, a intégré la flotte de Singapore Airlines à l’été 2011.

Cabine et siège.

La classe Affaires compte 86 sièges répartis entre trois cabines au pont supérieur. Une première, plus intimiste, permet d’accueillir jusqu’à 20 passagers, contre 42 voyageurs pour la seconde et 24 pour la troisième.

La cabine est configurée en 1 – 2 – 1. On note l’absence de coffres à bagages au dessus des sièges avec hublots : l’espace est vaste et visuellement très agréable.

Je m’installe au siège 20A pour ce vol de près de 13 heures.

Celui-ci offre une première impression d’espace et de confort ! En effet, la largeur de ce siège est de 86 centimètres, lui conférant ainsi le titre de siège Business le plus large du marché.

Tout en cuir, il est complété par un très large appui-tête ajustable.

Le siège a été conçu par le Britannique James Park Associates (JPA) et produit pour Singapore Airlines par Koito au Japon. On le retrouve par ailleurs à bord des Boeing 777-200 et -300.

Le pitch, de 55 pouces (soit 140 centimètres), est impressionnant.

Une liseuse individuelle est située des deux côtés du siège. Le branchement pour le casque d’écoute est également double, des deux côtés du siège.

Un rangement latéral permet de disposer la littérature de bord, comprenant les magazines de la compagnie aérienne ainsi que la fiche de consignes de sécurité.

Un repose-verre est présent sur l’accoudoir latéral du siège.

C’est également dans cet accoudoir que la tablette est rangée.

Il suffit de pousser sur celle-ci pour la déverrouiller.

La tablette est très large. Elle permet notamment de travailler efficacement ou de se restaurer.

Détail qui a toute son importance : il est possible de surélever la tablette afin de se restaurer ou travailler allongé. La manoeuvre est simple, il suffit d’appuyer sur le dispositif prévu. Très bon point !

Les commandes qui permettent de contrôler le siège sont situées sur l’armature latérale.

C’est également sur ce panneau de contrôle que l’on peut allumer/éteindre le plafonnier, appeler l’équipage ou encore demander à ne pas être dérangé. Un bouton « Do Not Disturb » a été pensé pour cela.

Une fois activité, l’information est transmise sur la paroi du siège à l’attention de l’équipage.

Un coussin et un oreiller sont disposés sur l’assise du siège dès l’embarquement. Ils sont complétés par un set d’amenities que nous détaillerons ultérieurement.

Lorsque le siège est en position lit, les deux coussins viennent compléter le confort du voyageur.

Pour transformer le siège en lit entièrement plat (à 180° !), une manette est située derrière le siège. Une protection est d’ores et déjà disposée sur le dossier déplié.

Déplié, le lit est large. Une couette vient finaliser le lit.

L’équipage m’offrira un couple d’ourson Singapore Airlines aux couleurs du Dreamliner 787-10, nouvellement intégré à la flotte de la compagnie aérienne de la Cité-État.

Les oursons collector sont d’ailleurs à gagner actuellement sur notre compte Twitter ! 😉

 

Le siège Business propose un écran de 39 centimètres afin de permettre aux passagers de profiter du système de divertissement.

Il s’agit du système de divertissement eX2 de Panasonic. La télécommande permettant de contrôler l’IFE est située sous l’accoudoir latéral.

Différents rangements sont situés sur le panneau de l’IFE. Certains sont vides pour permettre aux passagers d’y déposer des effets personnels …

… d’autres renferment une prise internationale et deux ports USB …

… ou encore un miroir.

Un crochet permet de déposer son vestiaire au besoin. N’oublions pas cependant que sur simple demande l’équipage accroche vestes et manteaux des passagers dans la penderie de l’appareil.

Enfin, particularité du pont supérieur de l’Airbus A380 : des coffrets latéraux, au niveau des sièges hublots, permettent d’y disposer des effets personnels. Un vrai plus.

Les prestations.

Dès l’embarquement, une boisson d’accueil est proposée aux passagers. Champagne, eau et jus d’orange sont présentés sur un plateau, néanmoins, toute autre boisson peut être commandée.

Champagne.

L’équipage est très attentif dès le départ de ce vol.

Celle-ci est suivie par un oshibori.

On retrouve sur l’assise du siège : une paire de chaussons, une paire de chaussettes ainsi qu’un masque occultant.

Pas de trousse de confort à bord : Singapore Airlines n’en offre qu’à ses passagers Suites (mais également Economy / Premium Economy). En effet, selon les explications obtenues à Singapour, la compagnie aérienne a constaté que la quasi-totalité des passagers ne les emportaient pas et les laissaient sur les sièges. En revanche, l’essentiel d’hygiène est présent dans les toilettes.

On note la présence d’un kit dentaire (y compris un bain de bouche), d’un kit de rasage, d’un peigne, mais également de différentes crèmes et lotions et parfum.

Trousse pour les clients en Suites.

Trousse pour les clients en Economy.

Même si je comprends la décision de Singapore Airlines, la trousse de confort est perçue également comme un cadeau ou comme un souvenir que de nombreux passagers aiment à conserver.

Le menu est présent dans le porte-revues dès l’embarquement également.

Au menu du jour.

La carte des vins, champagne et cocktails.

Singapore Airlines sert un très bon Charles Heidsieck en classe Affaires.

Très rapidement, la table est dressée. Néanmoins, il est tout à fait possible de choisir l’heure de son déjeuner puisque l’équipage prend la commande et l’heure souhaitée du repas au sol.

Le service commence par des brochettes Satay de poulet et de boeuf à la mode de Singapour.

Nappe blanche.

L’entrée. 

Salade de thon fumé.

(Excellent) Pain à l’ail.

Les couverts sont en métal, le beurrier contient un récipient en aluminium avec du beurre d’Isigny. Par ailleurs, la salière et le poivrier sont disposés sur la table dressée.

L’entrée est fraiche.

Le plat. 

Si la sélection de plat au départ de Paris est alléchante, les passagers ont aussi la possibilité de sélectionner l’option Book The Cook. Nous reviendrons sur cette option gratuite à l’occasion du dossier dédié.

Boeuf charolais Rossigny.

Excellent !

Fromages et fruits. 

Desserts. 

Gâteau saveur matcha Japon au thé et mousse passion.

Mystère.

Les deux desserts étaient également très bons !

Enfin, infusion à la menthe et praline.

Pendant le vol, l’équipage dresse le bar afin que les passagers puissent venir choisir un en-cas.

Par ailleurs, une sélection d’en-cas est également disponible au menu.

Nouilles au poulet et champignons noirs.

Deux heures avant l’atterrissage à Singapour, les lumières en cabine sont rallumées pour le service du petit-déjeuner.

La table est dressée : des boissons chaudes et boissons fraiches sont proposées.

Une sélection de viennoiseries est également disponible.

Fruits frais.

Plat principal. 

Oeufs pochés à la sauce hollandaise.

La prestation se termine par la distribution d’un oshibori chaud.

Le divertissement.

Le système de divertissement de Singapore Airlines est appelé KrisWorld. À la différence des nouveaux appareils reçus dernièrement, il s’agit de l’ancienne version de l’IFE. Néanmoins, celui-ci reste efficace et facile d’utilisation.

Le divertissement est divisé en plusieurs sous section : films, séries télévisées, musiques, radio, et jeux.

Une sélection de films récents ou français sont par exemple disponibles.

De nombreux films sont à choisir en plusieurs langues, dont le français.

Séries télévisées.

Musiques.

Radio.

KrisWorld propose également la géovision via son système de divertissement.

Si les vues sont alternatives (trajet, zoom, …), il n’est pas possible au passager de sélectionner celle qu’il préfère. Il n’a donc pas le contrôle sur la géovision.

Le système de divertissement prévoit également des cours de langue, en partenariat avec Berlitz.

Le fonctionnement est simple, les bases de nombreuses langues sont dispensées (y compris des phrases utiles) : de quoi tenir informé les voyageurs des différentes manières de solliciter quelque chose à destination, et en langue locale ! 😉

Par ailleurs, toute la flotte d’Airbus A380 de Singapore Airlines est équipée du wifi à bord.

La tarification est évaluée en volume de data consommée. À noter que les passagers voyageant en Suites ou First class se voient remettre un voucher de 100 MB et ceux voyageant en Business une allocation gratuite de 30 MB.

Toutefois, les prix demeurent assez élevés et une tarification au temps d’utilisation serait préférable pour les clients.

Conclusion.

J’ai passé un excellent vol entre Paris et Singapour.

L’Airbus A380 est, en lui même, très confortable. On comprend aisément pourquoi cet appareil est si souvent plébiscité par les passagers. Singapore Airlines en a fait un vaisseau amiral digne de ce nom. Aujourd’hui, les nouvelles cabines font leur apparition mais ces anciens sièges demeurent excellent.

Le service à bord a été irréprochable avec un équipage digne de la réputation de Singapore Airlines.

Les prestations sont de bonnes factures.

Bémol sur le wifi : l’offre est chère et les 30 MB offerts partent vite ! On regrette également de ne pas avoir plus de nouveautés cinématographiques même si la programmation est également francophone.

Dans l’ensemble, la compagnie aérienne de Singapour propose une offre Business optimale ! 😉

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

  • Un axe de progrès pour Singapore Airlines … savoir faire la différence entre de la Fourme d’Ambert et un fromage de chèvre … (cf photo du bar d’encas)

Publier un Commentaire

x