À la découverte du produit Polaris de United à bord du Boeing 787-10
82%Note finale
Design de la cabine90%
État et propreté de la cabine95%
Full flat et full access100%
Accessoires de confort90%
Bedding100%
Offre de restauration50%
Vins et champagnes45%
Offre de divertissement85%

Première partie – Le Boeing 787-10 à Paris
Deuxième partie – À la découverte du produit Polaris (Business) de United à bord du Dreamliner (B787-10)
Troisième partie – À la découverte du produit Premium Plus (Premium Economy) de United à bord du Dreamliner (B787-10)
Quatrième partie – Le salon Polaris de Newark en images !

_________________________________________

En décembre 2018United avait annoncé la desserte de Paris en Boeing 787-10 à compter de la saison été IATA suivante. Ainsi, depuis le 30 avril 2019, la compagnie aérienne américaine dessert Paris avec son nouveau Dreamliner. Le temps d’un week-end de juin 2019, l’équipe de The Travelers Club a eu l’occasion de découvrir en vol le produit Business de United à bord d’un Boeing 787-10 à destination de Newark. Nous vous invitons à découvrir ce que la compagnie aérienne américaine propose à ses clients sur cet axe transatlantique fortement concurrentiel.

À l’instar des autres compagnies aériennes membres de Star Alliance, les opérations de United sont situées au Terminal 1 de Paris Charles de Gaulle. Depuis la capitale française, la compagnie aérienne propose à ses clients des vols sans escale à destination de Chicago, New York (Newark), San Francisco et Washington.

Le vol UA56 quitte l’aéroport parisien à 9h45 pour se poser à Newark à h le jour même.

La conception des différents satellites du Terminal 1 ne permet pas d’apercevoir l’appareil dans son ensemble. Néanmoins, deux passerelles sont connectées : la première est reliée à la porte 1 gauche et est dédiée aux passagers Business, la seconde, quant à elle, permet aux passagers Premium Economy et Economy d’embarquer et est reliée à la porte 2 gauche

La passerelle est aveugle.

La cabine et le siège.

La cabine Polaris est située entre les portes 1 et 2 de l’appareil. Elle permet d’accueillir à son bord jusqu’à 44 passagers et est configurée en 1 – 2 – 1 permettant ainsi un accès direct au couloir pour tous.

Crédit : United

Je prends place au siège 1A pour ce vol à destination de Newark.

Il s’agit d’un des 12 sièges « hublot » de la cabine.

En effet, il s’agit d’une cabine dense et les sièges sont alternés entre un siège proche du hublot et un siège proche du couloir. C’est le siège Optima de Safran Seats qui a été retenu par la compagnie aérienne pour équiper sa classe Affaires. 

Le pitch n’a cependant rien à envier aux autres classes Affaires du marché malgré un passage légèrement étroit pour accéder à son siège.

On le constate d’ailleurs mieux lorsque l’on est installé à son siège.La ceinture de sécurité est latérale : elle prend sa source derrière l’épaule du voyageur pour s’insérer dans le réceptacle situé au niveau de sa hanche. De plus, il s’agit d’une ceinture trois points d’ancrage.

Par ailleurs, l’appui-tête, en cuir, est ajustable.

Si l’appui-tête est en cuir, le siège est quant à lui en tissu.

Un accoudoir latéral a été prévu : un très bon point. La compagnie aérienne en a profité pour disposer en dessous de celui-ci la littérature de bord : safety card et magazines embarqués.

En toute logique, l’écran fait face au voyageur. Un rangement est situé sous ce dernier. Il est possible, par exemple, d’y stocker un iPad Pro ou une grande tablette.

Une première prise USB est présente sous l’IFE.

La tablette est située sous ce bloc. Cette dernière coulisse afin de s’ajuster à la convenance du client. Par ailleurs, la tablette peut se déplier afin d’offrir une surface plus ou moins grande au passager pour se restaurer ou travailler. La lampe d’ambiance latérale est intéressante dans son design. Sa présence, outre que pour son esthétisme, n’est pas essentielle puisque la lumière qu’elle diffuse est vraiment légère. Un coffret est positionné au dessus de la console latérale. Il permet aux voyageurs d’y disposer leurs effets personnels. C’est également ici que le casque audio est stocké. Enfin, un miroir offre la possibilité d’un dernier raccord make-up ! 😉

Par ailleurs, ue liseuse individuelle, orientable, et à l’intensité lumineuse ajustable, est située à proximité du passager.

On retrouve la télécommande de l’IFE ainsi qu’une prise internationale, une seconde prise USB et une prise audio sous ce coffret. 

Le panneau de contrôle latéral permet aux passagers de contrôler leur environnement personnel. Ainsi, on y retrouve les différentes fonctionnalités du siège : repose-pieds, épaisseur du dossier, transformer le siège en lit, le mettre en position pour le décollage et l’atterrissage, la luminosité, …

Il permet également de signifier à l’équipage que l’on ne souhaite pas être dérangé.

Une fois déplié, le siège offre un véritable lit entièrement plat. Le fait d’être assis à côté du hublot, avec la console latérale à sa droite (à gauche de l’avion) ou à sa gauche (à droite de l’avion) offre une sensation d’intimité prononcée très agréable.

En revanche, la présence d’un haut panneau de contrôle contraint légèrement le voyageur dans ses mouvements.

Le siège en position full flat est ici équipé de l’épais et confortable surmatelas. Ce dernier corrige les éventuelles disparités du siège.

Le siège en position full flat est ici équipé de l’intégralité des accessoires de confort disponibles à bord : surmatelas, oreiller, coussin à mémoire de formes, couette et couverture.

Difficile donc de ne pas trouver aisément le sommeil !

L’offre de restauration.

Pendant l’embarquement du vol, un verre d’accueil est proposé aux passagers Business. Ces derniers ont le choix entre un verre de jus d’orange et un vin pétillant espagnol. Si les compagnies aériennes américaines ont l’habitude de servir ce pre-departure drink dans un verre en plastique, celui-ci est plutôt élégant et de qualité.

Le menu est disponible dès l’embarquement et est disposé sur la tablette latérale.

Les clients ont soit la possibilité de choisir la formule complète (à savoir une entrée, un plat, les fromages et/ou le dessert) ou simplement la formule rapide, appelée Express Dining chez United. Cette formule est intéressante puisqu’elle est semblable au désormais très populaire on demand. En effet, les passagers peuvent choisir ce qui les intéresse sur la carte afin de composer eux-même leur déjeuner.

Le menu est disponible ci-dessous dans son intégralité (à venir).

Deux vins blancs (dont un français), deux vins rouges (dont un français) et un champagne laissé à la libre appréciation de la compagnie composent la carte des vins et champagne. En effet, United ne s’engage pas à nommer le champagne et propose à ses passagers de solliciter l’équipage afin d’en connaître le nom. Sur ce vol à destination de Newark, la compagnie aérienne proposait un champagne de propriétaire, gustativement décevant, et non une étiquette de renom.

Peu de temps après le décollage, la tablette est dépliée et la nappe y est disposée. Le moins que l’on puisse dire c’est que celle-ci est vraiment très bleue !

L’apéritif est servi. Il s’accompagne de noix chaudes disposées dans un ramequin en porcelaine.

Eu égard à l’offre liquide, je me contente d’un soda light.

Un plateau est ensuite disposé sur la tablette. United ne propose pas de service à l’assiette. Il comprend l’entrée ainsi qu’une salade verte et son dressing. On y retrouve également une assiette pour le pain, un beurrier, une salière et un poivrier. Les couverts (en métal) sont quant à eux enroulés dans une serviette en tissu.

L’entrée est malheureusement trop simple. Elle consiste en deux tranches de tomates, deux tranches de mozzarella et une olive. Celle-ci est en revanche satisfaisante au goût.

La salade verte est agrémentée de deux morceaux d’agrume (un amer mais juteux pomelo) .

Un choix de plusieurs pains est proposé aux clients dont un pain à l’ail (sous forme de baguette tranchée). Ce pain ailé n’est cependant pas très parfumé.

Beurrier en porcelaine de belle facture, salière et poivrier en plastique, aux allures futuristes, dans l’esprit de la Polaris.

Le plateau de l’entrée avec les couverts en métal.

J’accompagne la première partie de ce repas d’une vodka cranberry.

L’entrée est débarrassée et le plat principal apporté au rythme du client. Il est présenté dans une cassolette en porcelaine.

Je fais le choix du filet de boeuf gratiné.

La pièce de boeuf est chiche, et trop cuite. En revanche, l’accompagnement est très bon et l’incorporation de poivrons est une réussite. Par ailleurs, la sauce qui accompagne le plat est trop présente et incontestablement trop riche.

Fromages, traditionnels crackers, et dessert.

L’assiette comprend trois morceaux de fromages différents. Acceptables.

Le sundae est l’apanage des compagnies américaines. Il n’en demeure pas moins très bon avec notamment sa cerise confite !

La première prestation s’achève entre demi-teinte et déception.

Une heure et demie avant l’arrivée sur Newark, United sert à ses passagers qui voyagent en Polaris une seconde prestation. Le vol est court mais la compagnie aérienne a fait le choix de proposer un second plat chaud, pour ceux qui le désirent. Pour cette seconde prestation, la table n’est pas dressée mais le plateau est disposé sur la tablette dépliée.  

Là encore, on retrouve sur celui-ci, outre l’entrée et le plat principal, une assiette pour le pain avec un morceau de pain blanc, un beurrier, un verre d’eau et des couverts en métal enroulés dans leur serviette en tissu. À la différence de la première prestation, la salière et le poivrier sont remplacés par deux simples sachets de sel et de poivre. Par ailleurs, la collation s’achève avec une boîte de deux chocolats.

Présentation du plateau une fois les couverts retirés de la serviette.

L’entrée est présentée dans un bol en porcelaine. Il s’agit d’une simple salade de concombres et de tomates.

United propose, pour son plat chaud, un excellent boeuf bourguignon. Il est servi dans la même cassolette (en porcelaine également) que pour la première prestation.

Dans l’ensemble, les deux prestations sont correctes même si la gastronomie n’est pas à l’honneur sur ce vol vers les États-Unis.

Les accessoires de confort.

United se démarque ici de ses concurrents avec un soin tout particulier apporté aux accessoires de confort et notamment à la partie beding, comme nous l’avons vu plus haut.

La compagnie aérienne, partenaire du dernier Spider-Man, offrait à ses clients Business avant l’été un kit de confort collector aux couleurs du super héros de Marvel

Tout le contenu est pensé pour rappeler l’homme araignée. Ainsi, cette trousse se compose d’un masque occultant avec les yeux du super héros, une paire de chaussettes rouges avec un motif de toile d’araignée, un paquet de mouchoirs, des bouchons d’oreilles, un kit dentaire et un mini-stylo. 

Par ailleurs, on y retrouve les habituels produits de la marque Sunday Riley.

D’excellente qualité, les produits sont au nombre de quatre : une lingette nettoyante, une crème pour les mains, une crème pour le visage et un baume à lèvres. Par ailleurs, la marque offre un voucher de réduction de 20% pour tout achat de produits Sunday Riley.

Un coussin à mémoire de formes, un oreiller véritable, une couverture et une couette sont disposés dès l’embarquement sur l’assise du siège Polaris.

Ici, la compagnie aérienne a travaillé en collaboration avec la marque américaine de renom Saks Fifth Avenue ; un gage de qualité.

Pour compléter les accessoires de confort et le beding, United informe également ses passagers qu’une paire de chaussons et qu’un surmatelas signé par Saks Fifth Avenue sont disponibles sur simple demande auprès de l’équipage.

En effet, les chaussons molletonnés sont confortables ! 😉

Par ailleurs, le coussin à mémoire de formes est un véritable indispensable !

La compagnie américaine tire son épingle du jeu avec cet éventail d’accessoires.

L’offre de divertissement.

L’IFE est de conception Panasonic. L’écran est, quant à lui, de bonne taille avec sa diagonale de 40 centimètres (soit 16 inches).

La vidéo des consignes de sécurité est diffusée sur les écrans individuels. À l’instar des trousses de confort, cette nouvelle vidéo est dans l’esprit du dernier Marvel.

Une fois activée, l’interface propose aux voyageurs de sélectionner la langue dans laquelle celle-ci doit s’afficher (anglais, français, allemand, espagnol, …). Elle propose également un contrôle parental à l’attention des plus jeunes et une diffusion vidéo ou audio ajustée en fonction d’un éventuel handicap du client.

Le vol est séquencé en fonction des différents événements qui le rythment : repas, repos, réveil, collation …

Fière de son prix au Cristal Cabin Award 2019, United rappelle que son système de divertissement a été récompensé.

À noter que plusieurs fonctionnalités sont disponibles directement sur l’écran tactile comme l’appel à l’équipage ou le réglage de la luminosité des hublots.

L’interface est pour le moins simple d’utilisation.

Plusieurs catégories de divertissement sont disponibles : films, programmes télévisés, programmes audio, jeux et également des programmes pour les plus jeunes.

Parmi les films, on note un choix important de sorties récentes.

Il est également possible de sélectionner les films en fonction de sa langue de prédilection.

Comme le français, par exemple.

La sélection de programmes télévisés est également impressionnante.  

Programmes audio. 

Jeux.

Le système de divertissement propose un airshow assez basique. Il comporte néanmoins les informations essentielles aux voyageurs.

United a fait le choix d’équiper son système de divertissement de l’ancien modèle de télécommande. On regrette ainsi l’absence d’une version tactile de la télécommande permettant, par exemple, de suivre la géolocalisation sur ce support tout en regardant un film sur l’écran principal.

Le casque audio est correct. Confortable, il permet une isolation acceptable vis-à-vis du bruit ambiant.

Il est possible de connaître le chargement de l’IFE en se connectant à distance (via internet) sur l’interface dédiée United Private Screening et en sélectionnant la date de son vol.

Enfin, outre son système de divertissement embarqué, les Boeing 787-10 de United proposent une connexion wifi. En raison d’un problème technique sur l’appareil emprunté lors de ce vol, il n’a pas été possible d’évoluer sa réactivité et son fonctionnement général.

Conclusion.

United propose une offre globale solide en Business sur l’axe transatlantique.

À bord d’un appareil de dernière génération, silencieux, et équipé du dernier produit de la compagnie aérienne américaine, le hard product est d’excellente facture. Les harmonies cabines retenues sont élégantes bien que peu chaleureuses.

Par ailleurs, le confort en cabine est maximisé par la présence de plusieurs accessoires dont le surmatelas, l’oreiller et le coussin à mémoire de formes qui sont désormais devenus des incontournables. Bien que collector, on regrette la présence d’une trousse de confort personnalisée aux couleurs d’un super héros de bande dessinée. Le produit habituel est bien plus élégant.

En revanche, United surprend par la qualité simplement acceptable de son offre de restauration. Point positif cependant : la compagnie aérienne sert un plat chaud en collation avant arrivée.

Ce que toutes les compagnies présentes sur l’axe ne font pas, notamment sur un vol aussi court …

À suivre > À la découverte du produit Premium Plus (Premium Economy) de United à bord du Dreamliner (B787-10)

x
BoardingArea