2   +   2   =  

On l’a croyait appartenir définitivement au passé. La première compagnie aérienne privée indienne avait connu, en avril 2019, une rapide descente aux enfers la contraignant à cesser rapidement ses opérations. Faute d’être parvenu à faire rentrer de l’argent dans des caisses désespérément vides afin de combler des pertes abyssales, ou même d’avoir rapidement trouvé un repreneur viable, Jet Airways avait tout simplement disparu du paysage aéronautique international. Mais depuis plusieurs jours, on a pu assister à une véritable résurrection. En effet, les premiers voyants sont passés du rouge foncé au vert pour l’heure encore très clair, laissant entrevoir une reprise à court terme des opérations de Jet Airways.

Crédit : Jet Airways

Jet Airways n’est plus, vive Jet Airways !

Kalrock Capital : ce nom ne vous dit probablement rien. Pourtant, depuis octobre dernier, cette société spécialisée dans l’investissement, et basée à Londres, oeuvre pour la reprise de Jet Airways. Ainsi, le consortium, formé par l’homme d’affaires indien multi-millionnaire, basé aux Émirats Arabes Unis, Murari Lal Jalan, et Kalrock Capital avaient soumis il y a plusieurs mois un plan de relance de Jet Airways, finalement approuvé la semaine dernière par le National Companies Law Tribunal indien (l’équivalent de notre Tribunal de commerce, ndlr).

En amont de cette approbation légale, le comité des créanciers de Jet Airways avait déjà approuvé, en octobre 2020, le plan de relance soumis par Kalrock Capital et Murari Lal Jalan. En effet, ledit consortium avait proposé de rembourser les banques et les institutions financières ainsi que les employés qui n’avaient pas été payés et de (re)faire de Jet Airways une compagnie aérienne régulière.

Ainsi, dans le cadre de ce plan de relance, le Tribunal de commerce indien vient de donner 90 jours au Directeur Général de l’Aviation civile et au Ministère de l’Aviation pour attribuer de nouveaux créneaux à Jet Airways. Pour mémoire, avant de disparaître en avril 2019, la première compagnie aérienne privée indienne disposait d’environ 700 créneaux, lui permettant d’atterrir et de partir d’aéroports encombrés tels que Mumbai et Delhi. Mais suite à la cessation de ses opérations, les créneaux de Jet Airways ont été attribués à d’autres compagnies aériennes.

Eu égard à ces incertitudes concernant les créneaux de la compagnie aérienne, la question se porte aujourd’hui sur les routes historiques de Jet Airways. Des pourparlers supplémentaires seront incontestablement nécessaires pour déterminer ses routes nationales et internationales de cette dernière.

À ce sujet, Ashish Chhawchharia, désormais en charge de la restructuration de Jet Airways, a déclaré que les routes seraient décidées dans ce laps de 90 jours.

Ainsi, si Jet Airways négocie toujours ses routes avec les autorités, elle pourrait ne pas récupérer toutes ses anciennes destinations. Néanmoins, selon plusieurs sources, elle devrait regagner bon nombre de ses anciens créneaux, notamment depuis la capitale puisqu’une nouvelle piste arrive et que, en conséquence, des capacités supplémentaires seront mises à disposition. Les liaisons initiales seront principalement nationales, mais une poignée de routes internationales devraient tout de même voir le jour rapidement.

Toujours selon Chhawchharia, Jet Airways devrait donc voler à nouveau d’ici la fin de cette année. La compagnie aérienne opérera initialement sur 20 routes, avec 20 appareils mono-couloirs et 5 avions bi-couloirs.

Crédit : Ricardo Hebmüller / Airplane Pictures

Conclusion.

Si la reprise des opérations de Jet Airways est assurément une bonne nouvelle, la compagnie aérienne privée indienne le fait probablement au pire moment. Le contexte international de crise sanitaire avec une Inde fortement touchée par la pandémie de coronavirus n’est probablement pas la période idéale pour espérer une reprise salutaire.

Quoi qu’il en soit, le retour de Jet Airways montre que dans le secteur du transport aérien rien n’est jamais définitif ! 😉

Tyler.

x
BoardingArea