Les Dossiers de Tyler Birth - Archives

[LES DOSSIERS DE TYER BIRTH] Qatar Airways, quand l’aérien rencontre l’exceptionnel ! (Cinquième partie)

Publié par Tyler Birth

Prologue – La livraison du premier Airbus A350-1000 à Qatar Airways
Première partie – Le Monde au coeur des ambitions de Qatar Airways
Deuxième partie – Rencontre avec Morena Bronzetti, Directrice générale de Qatar Airways pour la France et le Benelux
Troisième partie – Le Premium Lounge de Qatar Airways à Charles de Gaulle : un salon signature d’exception !
Quatrième partie – La Qsuite de Qatar Airways : First in Business
Cinquième partie – À bord de l’Airbus A350 de Qatar Airways en Business
Sixième partie – Al Safwa, un salon de première classe !

À bord de l’Airbus A350 de Qatar Airways en Business

Qatar Airways
QR37 – Airbus A350-900
Doha (DOH) / Paris (CDG)
Cabine Business – Siège 2E
Lundi 24 avril 2018
___________________________

Si j’ai eu le plaisir de me rendre à Doha à bord d’un Boeing 777-300ER équipé de la Qsuite, le nouveau produit Business de la compagnie aérienne à l’oryx, c’est en Airbus A350-900 que j’ai rejoint Paris au retour. Qatar Airways a prévu de rétrofiter l’intégralité de sa flotte, malgré un produit très récent et de qualité à bord des avions. Néanmoins, tous les A350-900 n’intègrent pas encore leur Business révolutionnaire … ce qui n’empêche pas un vol confortable ! 😉

À l’aéroport Hamad International de Doha, le vol QR37 à destination de Paris partait hier de la porte C8.

La France et le Qatar sont reliés par trois vols quotidiens, opérés exclusivement par Qatar Airways. Si le premier vol de la journée est un red eye (la QR41 actuellement en Qsuite), les deux autres vols partent de Doha en journée : le premier au petit matin (QR39 en Airbus A380) et le second en milieu d’après-midi (QR37 en Airbus A350).

L’appareil, reconnaissable très facilement par son masque noir au niveau du cockpit, est raccordé à son point de stationnement. Une heure avant le décollage, le chargement du catering est en cours.

Les priorités sont indiquées très clairement devant la porte qui sépare le sas d’attente des passerelles d’embarquement. Ainsi, les passagers First (lorsque l’appareil en est équipé) et Business ainsi que les membres encartés aux programmes de fidélité Privilege Club ou oneworld et les passagers à mobilité réduite sont invités à embarquer en priorité.

L’avion est relié au terminal par deux passerelles. L’une permet de desservir exclusivement la classe Affaires (l’accueil se fait alors en porte 1 de l’avion) et l’autre la classe Economy (en porte 2). Particularité de l’embarquement en porte 2 de l’Airbus A350 : celui-ci se fait par l’espace de convivialité de la Business où deux rangs sont situés avant la cabine Economy.

J’embarque par la porte 1. L’appareil est immatriculé A7-ALS. Il a rejoint la flotte de Qatar Airways il y a moins d’un an. Il est donc flambant neuf. Pour mémoire, l’âge de la flotte d’Airbus A350 chez Qatar Airways est de 1 an et 7 mois (et d’à peine 6 ans pour l’entièreté de la flotte).

Le siège qui m’est attribué est le 2E.

Il est situé au niveau du duo central. En raison d’un grand nombre de passagers à bord (le vol partira quasiment complet dans les deux classes de voyage), il n’aura pas été possible d’obtenir un hublot.

Il s’agit du Super Diamond de l’équipementier B/E Aerospace. Un excellent siège en classe Affaires.

La cabine est configurée en 1 – 2 – 1 et peut accueillir jusqu’à 36 passagers. La première partie de la cabine dispose de 24 sièges et la seconde, après l’espace de convivialité, de 12 sièges.

Une paroi coulissante permet de séparer les deux sièges si les deux passagers ne voyagent pas ensemble.

En revanche, et comme c’était le cas sur ce vol où j’étais accompagné d’un confrère, lorsque l’on voyage à deux, les sièges centraux sont optimaux. La paroi s’abaisse pour favoriser les échanges.

Dès l’embarquement, un coussin est déposé sur l’assise du siège. Il est accompagné de la nouvelle couette Qatar Airways, dévoilée en même temps que la Qsuite. Celle-ci est épaisse et très confortable.

Sur la large tablette latérale, la compagnie aérienne dispose également dès l’embarquement le kit de confort. Il a été conçu en collaboration avec la marque Bric’s. Par ailleurs, le panneau de contrôle des différentes fonctionnalités du siège est situé à ce niveau.

Sous celle-ci : un coffre.

Très profond, il permet d’y disposer des effets personnels.

Différents connectiques sont positionnés à cet endroit dont une prise internationale et un port USB.

De nombreuses couleurs coexistent dans l’offre de trousses, ici un joli bleu clair.

Qatar Airways s’est associée avec la marque Castello Monte Vibiano pour fournir les produits de l’amenity kit. On retrouve, outre la paire de chaussettes et le masque occultant (toujours de la même couleur que l’extérieur de la trousse), un brumisateur hydratant pour le visage, une crème anti-âge et un baume à lèvres. À noter : un kit dentaire et un kit de rasage sont disponibles dans les commodités pour compléter l’offre.

Un porte-revues ainsi qu’une bouteille d’eau (de marque Evian) sont disposés sur la console latérale arrière. C’est également là que se trouve la liseuse individuelle à l’intensité ajustable.

On y trouve toute la littérature de bord, à savoir le magazine Oryx de la compagnie aérienne, celui du duty free « Extravaganza« , un sac en papier ainsi que la fiche des consignes de sécurité dédiée à l’appareil.

L’écran est de bonne taille. Le système de divertissement Oryx One est ici propulsé par Thales. Nous reviendrons sur son chargement ultérieurement.

La tablette est située sous l’IFE. On aperçoit sous celle-ci le repose-pieds qui permet de mettre le lit en position full flat. Le passager dispose ainsi d’un véritable lit entièrement plat pour se reposer.

L’accoudoir latéral renferme le casque d’écoute.

Très rapidement, l’hôtesse en charge de ma rangée (qui n’est autre que la responsable de la cabine Business) viendra me proposer un verre d’accueil ainsi qu’un oshibori. Pour ce dernier, le passager a le choix entre une serviette humide chaude ou froide.

Champagne et oshibori froid.

L’occasion de trinquer avant le décollage.

Nous quittons notre point de stationnement et les consignes de sécurité sont diffusées sur les IFE individuels.

Si les sièges centraux ne disposent pas d’un hublot, ils ont cependant accès aux caméras embarquées à bord de l’Airbus A350. L’appareil dispose de trois caméras. Les deux plus intéressantes sont situées soit sur l’empennage soit sous l’appareil. Pendant le roulage et le décollage, je profite de la vue sous l’avion.

Les dernières visions que nous offrent Doha et le Golfe Arabique sont superbes.

Le roulage ayant été court, la prise de commande a lieu après le décollage (le protocole prévoit en effet principalement une prise de commande au sol). Les menus (carte de l’offre de restauration et celle des vins, champagnes et spiritueux) sont distribués.

Au menu du jour.

À noter, l’ensemble de la prestation se fait « à la demande ». Les passagers peuvent se restaurer à leur convenance et composer leurs menus comme ils le souhaitent.

Par ailleurs, la carte des boissons est très étoffée.

Qatar Airways est l’une des seules compagnies aériennes à offrir un double choix de champagne en Business et une si belle carte.

Sont ainsi servis :

  • Champagne Lanson Black Label (brut)
  • Champagne Drappier Brut Rosé de Saignée
  • Bourgogne blanc Pouilly-Fuissé Albert Bichot 2015
  • Sauvignon blanc Leyda Single Vineyard Garuma 2016
  • Chenin blanc Swartland 2016 (Afrique du Sud)
  • Bordeaux Château Haut Condissas 2010
  • Shiraz Killerman’s Run 2015 (Australie)
  • Terre del Grico Primitivo 2012
  • Vin liquoreux Margan Botrytis Semillon 2013 (Australie)
  • Porto Gran Cruz 1992

Pour l’apéritif, mon choix se porte sur un verre de champagne Drappier Brut Rosé de Saignée. Il est accompagné d’un petit bol de noix chaudes.

Je profite de l’apéritif pour débuter un film. Le vol est court (moins de 7 heures) : il faut savoir optimiser son temps.

L’interface de l’IFE est disponible en 11 langues dont le français.

Le casque est présenté sous blister afin d’assurer le passager de sa propreté.

Il s’agit d’un casque à réduction de bruit, de bonne facture et agréable à porter.

La télécommande est située sous la tablette latérale, dans un espace de rangement dédié. L’ancienne version de la télécommande Thales n’est pas la plus agréable et il est difficile de l’utiliser efficacement.

Le système de divertissement Oryx One est divisé en plusieurs sous catégories.

Ainsi, on retrouve les informations relatives au voyage.

Les divertissements classés en films, programmes télévisés, programmes audio ou jeux.

Une interface dédiée aux enfants.

Les différentes fonctionnalités de connectivité à bord.

Les informations relatives à Qatar Airways.

ou même les détails des produits du duty free.

Vous pouvez retrouver en détail le test de l’IFE en cliquant ici.

Après l’apéritif, la table est dressée. En effet, la tablette est dépliée, l’hôtesse dispose sur celle-ci une nappe blanche et une serviette pour le passager.

Aucun trolley ne fera son apparition en cabine.

L’hôtesse dispose ensuite les éléments sur la table : verre à eau, panière avec un triple choix de pains, salière, poivrier, beurrier et couteau à beurre ainsi qu’une vinaigrette.

Il s’agit de la nouvelle vaisselle Qatar Airways, introduite dans un premier temps sur la Qsuite et déployée désormais sur l’ensemble des routes du réseau. Seule la petite bougie électronique manque à l’appel.

Le verre à eau est superbe !

Trois vinaigrettes différentes sont disponibles dont celle-ci, à l’ail. Le beurre est présent dans une petite soucoupe en porcelaine. Dans l’ensemble, tous les éléments qui composent la vaisselle sont soit en métal, soit en porcelaine ou soit en verre. Très élégant !

La panière est également très chic.

La salière et le poivrier portent le logo de Qatar Airways.

La prestation débute par un amuse-bouche, non mentionné sur le menu. La présentation est véritablement sans faute.

Il s’agit d’un morceau de saumon balik mariné accompagné de petits légumes.

Il est ensuite possible de commander une soupe du jour. Si la recette de celle-ci n’est pas détaillée sur le menu, elle est expliquée oralement par l’équipage lors de la prise de commande.

Là encore la présentation est soignée.

Elle est servie dans la nouvelle assiette creuse de la compagnie aérienne, sur laquelle un couvercle en porcelaine est disposé afin de conserver la chaleur.

Une fois le couvercle relevé, on découvre une soupe aux légumes, accompagnée de crème fraiche.

Excellent !

Un choix d’entrée est possible. Les mezze arabes sont la signature des compagnies du Golfe dont Qatar Airways. Il s’agit d’une valeur sure.

Le houmous et le caviar d’aubergine sont très bons. Petite déception quant au taboulé oriental… pourtant, je me fais systématiquement la même réflexion.

Par ailleurs, les mezze sont accompagnés de petits pains pita chauds.

Pour le plat chaud, je sélectionné l’agneau en croute. La moutarde est également proposée en supplément pour accompagner le plat.

La présentation est très esthétique.

Un délice !

Je demande à accompagner mon plat d’un verre de Médoc, Château Haut Condissas 2010. Le vin est très bien noté (91/100) et s’échange en prix public contre 48 EUR la bouteille en moyenne.

Je décide de poursuivre mon déjeuner avec une assiette de fromage, disponible dans la sélection « Light options ». Trois fromages  (de pâtes différentes) composent cette assiette : Cheddar, Pont-l’Évêque et bleu d’Auvergne.

L’assiette est agrémentée de bâtonnet de légumes (carottes) et de fruits (raisins blancs et noirs).

Enfin, après ce repas très complet, il est temps de conclure par un dessert.

Je sélectionne dans la carte le pudding à la crème anglaise.

Une boisson chaude est proposée par l’équipage (ici un thé à la menthe avec du lait et du miel) et je découvre l’excellent vin liquoreux.

À noter : le dessert est présenté sur une nouvelle assiette également. On retrouve l’esprit de la vaisselle de Garuda Indonesia, toute noire, très élégante.

Enfin, à la fin du repas, l’équipage procède à la distribution de chocolat Godiva.

Pendant ce temps, le bar est dressé en porte 2. La présentation est très jolies. On aime surtout les pétales de roses éparpillées sur le comptoir.

Panier de gourmandises et fruits sont disponibles.

Champagne rosé.

Vue de l’espace de convivialité avec le moodlighting propre à Qatar Airways.

Fidèle à sa réputation, la compagnie à l’oryx fait très attention à tous les détails.

Depuis cet espace, les passagers peuvent avoir une vue sur l’ensemble de la cabine. Qatar Airways, comme de nombreuses compagnies, a fait le choix de supprimer les coffres à bagages au centre de celle-ci offrant ainsi une belle impression d’espace !

La QR37 est un vol de jour, mais il est tout à fait possible de s’installer confortablement en position allongée pour se reposer.

Après un peu de repos, l’heure est à la découverte des options « légères » proposées sur la carte.

L’afternoon tea.

Celui-ci est composé de finger sandwiches, de scones anglais et crème caillée et de pâtisseries individuelles.

Le sandwich au steak. 

La portion est pour le moins … généreuse ! 😉

Après près de 7h de vol, le vol touche à sa fin et Paris est proche. C’est l’occasion de suivre l’arrivée imminente sur la géovision 3DMaps. Celle-ci est proposée par Thales.

Plusieurs vues sont disponibles.

Là encore, les caméras embarquées sont l’alternative idéale à l’absence de hublot.

Jusqu’à l’arrivée à Charles de Gaulle !

À suivre > Al Safwa, un salon de première classe !

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire

x