Actualité Reportages

Air France – La Première – Paris (CDG) / Singapour (SIN) – Boeing 777-300ER

Publié par Tyler Birth

Air France – La Première – Paris/Singapour – Boeing 777-300ER
Singapore Airlines – First – Singapour/Hong Kong – Boeing 777-300ER
Air France – La Première – Hong Kong/Paris – Boeing 777-300ER

Air France
AF256 – Boeing 777-300ER
Paris (CDG) / Singapour (SIN)
Cabine La Première – Siège 1L

_____________________________

Ce reportage permet une redécouverte du produit La Première d’Air France, récompensé par la Médaille d’Or du Club lors de notre première édition des Lauréats publiée le mois dernier. Initialement prévu comme un simple aller – retour vers Hong Kong, un changement d’appareil aura eu raison de la réservation initiale, débouchant sur une reprotecttion vers Singapour puis sur un vol Singapore Airlines à destination de Hong Kong.

Conformément au protocole La Première, étant en correspondance à Charles de Gaulle, je suis intercepté dès la sortie de l’avion par une hôtesse au sol d’Air France. C’est à bord d’une BMW série 7 que je rejoins le salon de Première classe.

Nous avons eu l’occasion de vous faire découvrir à de nombreuses reprises ce salon d’exception. Celui-ci s’est paré de ses habits de fête en cette fin d’année. À noter qu’Air France mettait à l’honneur, à cette époque de l’année, le château de Versailles et son univers.

En fin de journée, entre les deux plages de hub principales, le salon est calme, l’ambiance est sereine et le personnel disponible.

On s’attable donc bien volontiers chez Alain Ducasse.

Très rapidement, la table est dressée : champagne rosé et eau gazeuse, beurrier et pain frais.

Les entrées sont superbes. Foie gras en tranche généreuse et le divin croque-monsieur au comté.

Le plat de résistance est apporté conjointement à une bouteille de Châteauneuf-du-Pape, Vidal-Fleury 2010. La bouteille est débouchée pour moi et laissée à mon entière discrétion pendant tout le repas. Cette bouteille reçoit une note Parker de 91 et est facturée 48 EUR en tarif public.

Palet La Première au chocolat. Je manque d’originalité sur ce point, car je prends quasi-systématiquement le même dessert.

Tout simplement un régal.

Café.

Vous pouvez retrouver les différents aménagements du salon en relisant nos précédents reportages.

À la fin du dîner, l’équipe au sol La Première me prévient que l’appareil positionné sur l’axe ParisHong Kong a un problème technique est a été remplacé par un Boeing 777-200, sans Première classe donc. On me propose tout d’abord de partir en Business ou de voyager en Première le lendemain. Comme je suis attendu à Hong Kong, et que je n’envisage pas une seule seconde de partir en Business, je demande aux équipes de me proposer une alternative en suggérant le vol pour Singapour qui part plus tôt. Quelques minutes plus tard, on me confirme la dernière place disponible vers Singapour et un leg en Business entre Singapour et Hong Kong avec Cathay Pacific. Là encore, je demande une seconde alternative en First. Confirmé sur Singapore Airlines.

L’embarquement est imminent et je demande à monter en premier à bord de l’avion.

Je prends place au 1L. On retrouve les désormais anciens coussins sur l’assise du siège dès l’embarquement.

La cabine La Première est complète sur ce vol.

Un pyjama et une trousse de confort me sont apportés.

La trousse – qui sera détaillée sur le vol retour – est toujours composée en partenariat avec Carita. Elle porte la crevette ailée, symbole de la première classe d’Air France.

On retrouve sous l’ottoman une paire de chaussons et un plaid rouge.

Un verre d’accueil est proposé. La coupe de champagne est accompagnée d’un assortiment de noix et raisins secs.

Oshibori.

Pendant le roulage, les consignes de sécurité sont diffusées et l’intensité lumineuse de la cabine est réduite.

En images.

11 heures et 30 minutes nous séparent de Singapour.

À l’altitude de croisière, l’hôtesse en charge de la cabine La Première distribue les menus du vol (aux couleurs des 85 ans d’Air France) …

… et propose un apéritif.

Champagne et quenelle de caviar.

La chef de cabine principale vient se présenter aux 4 passagers La Première et distribue des codes wifi. En effet, le Boeing 777-300ER qui nous emmène vers Singapour est équipé du nouveau système de connectivité de la compagnie tricolore.

La gratuité est totale pour les clients First.

Pendant que mes co-passagers prennent leur repas, je décide de profiter du système de divertissement. Malgré un choix de films et séries très honorable, après plusieurs vols long courriers sur Air France le même mois, j’ai épuisé la sélection. Nous reviendrons sur le système de divertissement également sur le vol retour.

À ma demande, après la prise de commande, la table est dressée et le dîner est servi.

L’assiette de présentation est superbe. Les couverts sont enroulés dans une serviette blanche en tissu, nouée avec un cordon rouge, salière, poivrier, assiette à pain et beurres (doux et demi-sel).

Débutons le repas par le velouté.

L’entrée.

La tranche de foie gras est moins généreuse qu’au salon La Première.

Le plat chaud – le homard – est délicieux mais peu copieux. L’hôtesse me précise qu’elle était elle même étonnée et qu’elle a vérifié à plusieurs reprises qu’il n’y avait pas d’accompagnement supplémentaire.

Salade composée.

Je sélectionne le poulet, les oeufs et le gruyère pour accompagner la salade verte.

Plateau de fromage.

Ma sélection.

Et dessert.

Le gâteau au chocolat Lenôtre est décevant.

Je suis visiblement le seul passager à boire du champagne (mon voisin de l’autre côté de la rangée ayant précisé à haute voix qu’il n’aimait pas les « vieux Champagne » …). L’hôtesse a, dès le début du service, installé le seau à champagne à côté de moi.

Après le repas, l’hôtesse me suggère de faire mon lit.

Elle y installe un surmatelas, une véritable couette et un oreiller épais. Air France La Première, sur la partie beding, est en partenariat avec Sofitel et sa gamme My Bed. La paroi de séparation latérale est remontée et vient compléter le rideau pour améliorer l’intimité.

Les détails brodés sont superbes.

Je m’endors avec de quoi rester hydraté à proximité.

Je suis réveillé après plusieurs heures de sommeil ; le début de descente étant proche.

Oshibori.

Le petit déjeuner m’est proposé et la table est rapidement dressée.

Sont d’ores et déjà disposés sur la table une salade de fruits frais ainsi qu’un yaourt. Eau gazeuse et coca light.

Le plat chaud est élégamment présenté en cassolette.

Les cakes aux pommes sont malheureusement trop cuits. La salade de fruits frais et les viennoiseries sont bonnes.

Le wifi a fonctionné pendant tout le vol. Je géolocalise l’appareil sur FlightRadar24.

Le petit déjeuner se termine à quelques minutes de Kuala Lumpur.

À l’extérieur, le temps est radieux …

… avec un peu de presse avant l’arrivée.

Nous arrivons sur Changi.

L’équipage prend congé et la chef de cabine vient saluer individuellement les clients.

Chaque passager La Première a son escorte (exception faite du couple installés aux sièges centraux qui ont une escorte pour deux). Un buggy m’attend en porte.

En cette période de fêtes de fin d’année, le buggy est nécessaire ! 😉

En attendant mon vol suivant vers Hong Kong, je suis emmené à la Private Room de Singapore Airlines.

Conclusion.

Très bon vol avec Air France en Première classe.

Au sol, le service est optimal. L’accueil réservé aux clients est agréable. On s’y sent bien. La table Ducasse et les soins Biologiques Recherches sont les temps forts de ce lieu.

À bord, l’offre de restauration est un cran en dessous des prestations habituelles. Les repas sont compensés par le confort de la cabine et le professionnalisme de l’équipage.

Air France La Première demeure un produit d’exception.

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

4 Commentaire

  • Merci Tyler pour ce commentaire détaillé. On voit que suivant les interlocuteurs, on cherche la solution optimale immédiatement ou l’on cherche à « gratter » un peu en proposant une solution inférieure. J’avais eu le même cas pour aller à Séoul. Premiers choix le lendemain, puis transfert dans un autre aéroport en taxi et vol sur Korean.

    On trouve encore chez Air France du personnel compétent et qui a le sens du service. On sent aussi depuis l’arrivée de Ben Smith une meilleure motivation du personnel et une volonté de reconquérir les clients perdus. J’ai décidé de redonner une chance à AirFrance en augmentant mon nombre de vols avec eux.

  • Pas mal ce petit déroutage 😉
    J’espère que tu as été dédommagé pour le dérangement …
    Tes sacs oranges n’ont pas la bonne couleur, tu t’es trompé de maison

Publier un Commentaire

x
BoardingArea