Nous évoquions hier les mauvais résultats commerciaux de Boeing depuis le début de l’année et tout particulièrement en avril 2019. Plombé par l’arrêt des opérations de Jet Airways mais aussi et surtout par l’immobilisation de la flotte mondiale de Boeing 737 MAX 8 depuis le mois de mars, l’avionneur américain a vu son nombre de commandes et de livraisons chuter. Jusqu’à présent retoquées par la FAA, les modifications du système MCAS – en cause lors des deux crash des appareils de Lion Air et Ethiopian Airlines – seraient désormais achevées.

Des modifications terminées.

Les compagnies aériennes opératrices du Boeing 737 MAX 8 ont été obligées de s’adapter à la suite de l’interdiction mondiale de vol de l’avion. Ainsi, à l’instar d’Air Canada par exemple, de nombreuses compagnies ont du soit repousser des ouvertures de ligne soit adapter leur planning de vol depuis le début de la saison estivale IATA, soit remplacer purement et simplement par un autre type appareil leurs liaisons. Une reprise rapide des opérations serait salvatrice.

Désormais, Boeing entrevoie enfin le bout du tunnel.

Dans un communiqué publié sur son site internet hier soir, Boeing a annoncé avoir achevé le développement de la modification du logiciel du 737 MAX. Par ailleurs, la mise à jour du logiciel MCAS a été testée sur simulateur pendant plus de 360 heures sur 207 vols et à l’occasion d’un vol d’essai.

Crédit : CNN

Boeing fournit désormais des informations supplémentaires pour répondre aux demandes de l’administration fédérale de l’aviation américaine, notamment des informations détaillées sur la manière dont les pilotes interagissent avec les commandes et les affichages de l’avion dans différents scénarios de vol. Ensuite, l’avionneur américain collaborera avec la FAA afin de programmer notamment un vol d’essai de l’appareil afin d’obtenir sa nouvelle certification.

L’avionneur a tenu à rappeler que la sécurité demeure une composante intangible de son activité.

« La sécurité étant notre priorité absolue, nous avons effectué tous les vols d’essai technique pour la mise à jour du logiciel et nous nous préparons au vol de certification finale. Nous sommes déterminés à fournir à la FAA et aux régulateurs mondiaux toutes les informations dont ils ont besoin et à les corriger. Nous progressons clairement et régulièrement et sommes confiants dans le fait que le 737 MAX, doté du logiciel MCAS mis à jour, sera l’un des avions les plus sûrs à ce jour. Les accidents n’ont fait qu’intensifier notre attachement à nos valeurs, notamment en matière de sécurité, de qualité et d’intégrité, car nous savons que la vie dépend de ce que nous faisons. » – Dennis Muilenburg, Président du Conseil d’Administration de Boeing.

Le but assumé pour Boeing est incontestablement de permettre la reprise rapide des opérations de la flotte mondiale de 737 MAX et de faire taire, une fois pour toute, les rumeurs autour de la sécurité de leurs avions.

Conclusion.

Pour l’heure, rien ne change vraiment. On sait tout simplement que l’avionneur a rendu sa copie.

L’avionneur américain attend impatiemment la décision des experts réunis par la FAA à Washington le 23 mai 2019. Cette rencontre devra déterminer si les modifications apportées par Boeing au système MCAS sont suffisantes pour garantir l’entière sécurité des aéronefs et de leurs passagers. Dans le cas contraire, Boeing devra revoir sa copie une fois de plus et la remise en service de l’avion sera repoussée.

Et comme nous le pensions hier : rien n’assure à Boeing que cet avion de dernière génération séduira de nouveaux les compagnies aériennes clientes et ce indépendamment d’une levée de l’interdiction de vol ! Il faut dire que tout le monde, y compris la FAA, avait assuré la communauté internationale de la très grande sécurité à bord et de la fiabilité de l’appareil  …

Et vous, si l’avion était de nouveau autorisé à voler, seriez-vous prêt à la reprendre ? 

Tyler.

x
BoardingArea